AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lucille Rosebury } All the world is waiting for the sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sujet: Lucille Rosebury } All the world is waiting for the sun
Dim 6 Mar - 10:40

Lucille Rosebury
« Rain rain go away - Come again another day - All the world is waiting for the sun »


NOM & PRÉNOM(S) ▬ Lucille Rosebury.
EN CHIFFRE ▬ Vingt-trois ans, née le vingt-trois avril.
NATIONALITÉ ▬ Américaine. Née quelque part en Californie. A déménagé à New York.
INFORMATIONS ▬ Elle est chanteuse dans des bars. Le reste du temps elle fait serveuse, souvent.
CAUCHEMARS ▬ Est-il possible qu’elle ne les ai jamais connus ? J’aimerais bien faire sa ‘première fois’ dans les trips en RPG.
FEAT. ▬ Conch, by StudioQube
Je m’appelle Lucille. Comme une luciole. C’est con comme référence, je sais. Mais les lucioles elles apparaissent dans la nuit, elles luisent tout doucement et le lendemain matin elles se rendorment. Comme des chouettes ou des papillons de nuits, mais en mieux, parce qu’elles ressemblent à des étoiles. Vous savez combien de temps ça vit une luciole ? « La vie adulte d'une femelle ne dure généralement pas plus de quatre semaines », c’est le dictionnaire qui le dit. Quatre semaines, le temps de naître, de grandir et de se trouver un papa luciole pour porter ses enfants. C’est pas compliqué la vie d’une luciole.
Je m’appelle Lucille, je suis une enfant de la lune, comme un papillon de nuit, au soleil, je brûle, et ma vie est éphémère. Un battement de paupières et je ne serai plus là. Vous n’aurez même pas le temps de vous en rendre compte. C’est ça mes quatre semaines de luciole. Je sais pas ce qui est passé par la tête de mes parents. Peut-être une intuition divine.
J’avais seize ans quand les médecins ont trouvé ce truc. Xeroderma pigmentosum, j’arrive même pas à le dire sans avoir l’impression d’éternuer. Après ils m’ont dit que j’étais une enfant de la Lune et que je pourrais plus jamais revoir le soleil sans me brûler. Ils m’ont montré des photos d’enfants aux visages déformés et aux yeux sans paupières pour me faire peur, pour me dire de plus sortir courir dehors et de mettre de la crème protection cinquante. J’ai rien compris au début. Je savais même pas que ça existait cette maladie. J’avais des taches de rousseur bizarres, sur le nez et les joues. Je me suis dit que si j’enlevais ces salopes au scalpel la maladie partirait peut-être, mais j’ai jamais osé.
Avant, j’étais normale. J’aimais faire du vélo, aller à la plage, m’allonger sur le toit du pick-up et boire des bières, aller au lycée, sortir avec des garçons, être stupide, porter des jeans déchirés et me baigner toute habillée dans le Pacifique. Manger des glaces. Porter des lunettes de soleil moches. J’étais la fille la plus normale de la côte Ouest. J’avais mes rêves en mousse et en paillettes, les mêmes que ceux produits à la chaîne dans tout le pays. Les gens m’appelaient Lu’. Comme les biscuits. Je pourrais vous faire plein de comparaisons aussi inutiles que celle-là avec mon prénom. J’étais californienne et j’aimais le soleil comme on aime son premier amour.
Parfois, en été, je voudrais sortir juste quelques minutes, sur la terrasse, m’allonger sur les briques et le laisser me mordre les bras, le cou, les jambes, comme il savait si bien le faire, comme un amant retrouvé après dix ans de prison, il laisserait d’immenses traces rouges sur ma peau, des traces de baisers qui brûlent, que l’on griffe encore des années après. J’aimerais le laisser me manger, j’y pense parfois, mourir d’avoir trop aimé le soleil, pour une enfant de la Lune, ça ferait un peu dramatique histoire d’adultère, genre Roméo et Juliette version astrale, on pourrait en écrire un scénario de film.
Je m’appelle Lucille et je me réveille quand vous vous endormez, parce que le soleil ne m’aime plus, alors je le trompe avec la Lune, pas qu’elle me plaise beaucoup, elle est froide et blanche comme un hiver trop long, mais elle est tout ce que j’ai. Je me lève dans ma chambre sous les toits, les rideaux sont tirés, toutes mes lampes sont peintes en jaune pour me faire croire que c’est l’été, et quand le soleil se couche, je tire lentement les rideaux. Je vois les gens passer dans la rue. On a protégé ma fenêtre avec des filtres pour que le soleil ne puisse pas me faire mal. Il me ferait pleurer, ce con. C’est comme un ex qu’on arrive pas à oublier. Je vous avais dit que c’était mon premier amour. Les gens passent, ils rient, ils courent, ils flânent et ils ne savent pas leur chance, ils ne savent pas que je tuerais l’un d’eux pour me couvrir de sa peau et pouvoir courir au soleil.
J’ai une peau de papier de verre couverte d’essence qui s’enflamme à chaque morsure. Elle est tachetée, je suis un léopard, de minuscules taches de rousseur dessinent des chemins et courent sur mon dos chaque jour un peu plus. Mes cheveux sont une crinière et j’ai les yeux maquillés des boîtes de mascara Maybelline. J’ai les jambes comme des pattes d’oiseau et les cils comme des plumes. Et puis j’ai une voix.
Alors quand j’ai su pour la maladie, quand j’ai su pour la vie sans soleil, pour les centres nocturnes dans lesquels ils voulaient m’envoyer, pour les crèmes, pour les filtres anti-UV, pour l’école par correspondance, pour la maison que je ne quitterais jamais, j’ai pris les rêves qui traînaient là, des rêves de chanteuse, de cabaret, de Broadway et de confettis qui explosent, j’ai aussi pris de l’argent et mon pick-up et je suis partie. Comme ça. J’ai fugué. J’ai dit que j’avais vingt-et-un ans. Personne n’a cherché à vérifier là où j’allais. J’ai dit que je voulais bien être serveuse, faire la plonge, passer la serpillère, nettoyer les chambres et dormir dans le pick-up si on me laissait chanter.
Qu’est-ce que vous voulez savoir de plus ? A New-York, la nuit c’est comme le jour, c’est les néons, l’alcool, les garçons, les rires, les talons de dix-huit centimètres, la nuit c’est la vraie vie, c’était mon soleil artificiel, vous savez bien, j’ai rien d’autres à raconter. J’étais jeune, ça fait six ans, sept ans maintenant, je bois et je chante, parfois j’ai un groupe, j’ai même appris le piano, je bois et je vais chez des garçons, et à l’aube je suis comme Cendrillon et je disparais. Parfois le jour, quand j’arrive pas à dormir, je vais dans le pick-up, les fenêtres sont protégées contre les UV, je m’allonge et je fais comme si le soleil était encore là, mes vitres sont pas parfaites et ça brûle un peu, je me réveille et j’ai sur la peau comme des brûlures de cigarette même avec la crème solaire. Lucille, Luciole, Lu’, Luna, Lune, tout ça, ça se ressemble, je suis un vampire ou un loup-garou pour les gens qui me regardent d’un air curieux, je les laisse m’examiner, prendre mes bras, respirer mes cheveux, je suis un pantin, une curiosité, mais vous savez ça fait vendre, je leur donne mes petites cartes blanches pour qu’ils viennent me voir au Three Dead Trees. J’ai ma chambre là-bas, sous les combles. C’est juste un bar miteux, tout brinquebalant et poussiéreux, construit en longueur comme si trois arbres avaient décidé de pousser au même endroit et se grimpaient dessus, j’aime bien le patron et ils savent faire la marguarita. Je gagne ma vie. Plus ou moins. Je trouve des moyens. Je m’amuse.
Je vous l’ai dit que ma vie est éphémère. On vit pas très longtemps sans le soleil. C’est un amant rancunier. J’aurai jamais quarante ans, trente-cinq si j’ai de la chance, de toute façon ce sont des chiffres ennuyeux. Le jour où je saurai que c’est la fin, j’irai quelque part où il fait chaud et je le laisserai me consumer là. Je m’imagine les brûlures délicieuses qui m’engloutiront avant que je sois changée en poussière. Comme pour finir sur une jolie note. Ça donne à ma vie un genre d’intensité dramatique. Les gens aiment bien ça, ils sentent l’odeur de soufre lorsque je les effleure. Et puis j’aime les effleurer, et sur la peau tannée des garçons parfois je pense retrouver un petit bout de soleil.
Ma vie est décousue comme si quelqu’un s’était amusé à en défaire toutes les coutures. Pas patiemment, non, en déchirant à grands coups secs là où c’était déjà abîmé et en donnant de grands coups de ciseaux dans le reste. Elle est comme ça. Je ne sais plus où est le matin et où est le soir, quand est-ce que je vais voir le soleil, pourquoi ça a commencé, quand est-ce que ça se terminera. Incapable de donner une chronologie précise. Ma vie n’a pas de chapitres. C’est un grand fatras de pensées et d’envies, de choses, de gestes, de trucs que j’ai fait ou pas fait, de personnes que j’aurais aimé être. Elle suit son chemin, contre moi, avec moi. Et je compte pas passer le reste de ma vie à pleurer. Je veux vivre, et que ma vie se finisse en feu d’artifice.


Spoiler:
 
Lucille Rosebury
avatar
& The Sunshine
INSCRIT LE : 05/03/2011
MESSAGES : 393
FEAT. : la fille qui a des ailes.
CRÉDITS : ... j'ai oublié?

HARICOTS : 563
PAYS : U.S.A.
ÂGE : 23 ans.
MÉTIER : Attrape-Rêve, chanteuse, serveuse, SDF.
POST-IT : C'est la luciole au fond des nuits
C'est comme rouler sans le permis
http://mengyan.forumactif.org/t1036-lucille-rosebury-all-the-world-is-waiting-for-the-sun http://mengyan.forumactif.org/t1046-venez-croquer-mon-petit-lu http://mengyan.forumactif.org/t1336-je-vous-aime-deja
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Lucille Rosebury } All the world is waiting for the sun
Dim 6 Mar - 11:35

C'est tout beau, tout poétique, ça me donne envie de voir l'été, de me mettre en mini short, d'aller aux États-Unis, de danser sur la terrasse en écoutant du Rock sur des vinyles!
C'est mignon, c'est GMC, retro, j'aime Lucille, Lu, Luciooooole!
Han, je suis fan.
Voilà. Vivement ta validation xD

__________________________________________

{ The Queen of Hearts.

Spoiler:
 
Reine De Coeur
avatar
Off with her head!
INSCRIT LE : 04/03/2011
MESSAGES : 339
FEAT. : Gamine.
CRÉDITS : sur Zerochan

HARICOTS : 259
PAYS : Royaume de Coeur.
ÂGE : 21 ans si on compte ses deux années en tant qu'Ombre.
MÉTIER : Reine de Coeur.
POST-IT : The Queen Of Hearts
She makes some tarts
All long the summer day {...}
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Fics-Originales/H/Histoires-%C3 http://mengyan.forumactif.org/t1026-leonor-stuart-the-queen-of-heart http://A venir, amis, à venir... http://mengyan.forumactif.org/t1042-memoires-de-leonor-stuart http://mengyan.forumactif.org/t1164-off-with-her-head
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Lucille Rosebury } All the world is waiting for the sun
Dim 6 Mar - 12:22

BIG BROTHER EST PARTOUT 8D

Je disais donc : tu es validée, mademoiselle ! Oui, il est tout à fait possible que Lu' découvre pour la première fois les trips ;) (Je te conseille de te lier d'amitié avec Nina Costello, une Croquemitaine vivant à New-York et connaissant bien les boites de nuit et les bars !) Va donc faire recenser ton vavatar, et tu pourras jouer.

Bon jeu sur RdC \o
Angel

Edit : RECTIFICATION de dernière minute. Je te PRÉ-valide tant qu'une icône de présentation, utile pour les autres membres (pour leur carnet, leur ouverture de topics), n'est pas installée dans ta fiche.

__________________________________________

Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Lucille Rosebury } All the world is waiting for the sun
Dim 6 Mar - 12:50

Oups! J'avais pas vu où il fallait mettre l'icône > < (je me posais la question en voyant les autres fiches en plus. je gère) Voilà, j'en ai mis une! C'est un peu simple pour le moment mais ça devrait le faire. xD
Enfin merci Big Brother o/ J'irai passer le bonjour à mademoiselle Nina! Je vais de ce pas recenser mon avatar :3
Lucille Rosebury
avatar
& The Sunshine
INSCRIT LE : 05/03/2011
MESSAGES : 393
FEAT. : la fille qui a des ailes.
CRÉDITS : ... j'ai oublié?

HARICOTS : 563
PAYS : U.S.A.
ÂGE : 23 ans.
MÉTIER : Attrape-Rêve, chanteuse, serveuse, SDF.
POST-IT : C'est la luciole au fond des nuits
C'est comme rouler sans le permis
http://mengyan.forumactif.org/t1036-lucille-rosebury-all-the-world-is-waiting-for-the-sun http://mengyan.forumactif.org/t1046-venez-croquer-mon-petit-lu http://mengyan.forumactif.org/t1336-je-vous-aime-deja
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Lucille Rosebury } All the world is waiting for the sun

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Lucille Rosebury } All the world is waiting for the sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world» Vente Elysien Forge World (GI)» Rock My World» Forge World» Nouveauté Forge World
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES ROYAUMES DES CROQUEMITAINES :: HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS :: Renouveau :: Dossiers Personnels-
Sauter vers: