AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sujet: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.
Sam 9 Juil - 18:27

Juliette S. Capulet
« Je t'ai aimé de toutes mes forces, tu m'as préférée à toutes ces femmes. Hélas. »


NOM & PRÉNOM(S) ▬ Juliette Sophia Capulet
EN CHIFFRE ▬ 23 ans, le 22 décembre 1988
NATIONALITÉ ▬ Italienne, née à Venise.
COUVERTURE ▬ Journaliste reporter.
EXISTENCE ▬ Cela fait déjà 13 ans.
FEAT. ▬ C.C de Code Geass.


    « Tout semblait calme dans la fraicheur de la nuit qui s'imposait petit à petit. Les gondoles encore en service flottaient doucement au rythme du vent. La tranquillité qui régnait sur les lieux semblait féerique. Au fil des heures qui s'égrenaient, la nuit teintait les couleurs des maisons d'une façon douce-amère, presque invisible. Plus la nuit reprenait ses droits, et plus les ombres au travers de la ville devenaient obscures, inquiétantes et insoupçonnées.

    Cette tension ricochait d'ailleurs au travers de cette maison en bordure des canaux, cette maison qui pourtant semblait paisible. Cependant, il ne fallait pas se fier aux apparences. Dans un salon, régnait une tension quasiment palpable, entre les cris et les objets qui se fracassaient sur le sol. Personne ne le savait, mais c'était tous les soirs la même rengaine, toujours les mêmes reproches qui fusaient. La douleur de les entendre, la colère et le goût de la vengeance s'insinuaient dans les veines de l'interlocuteur qui répondait alors cent fois plus fort. Tout dans ce salon respirait la noirceur.
    Une seule note détonnait. Un souffle, à peine perceptible, au-delà de la cloison du salon. Dans le renforcement, à travers un couloir immense, on devinait l'encadrement d'une porte. Et toujours ce battement de cœur, ce souffle imperceptible qui résonnaient dans la torpeur de la pièce. La chambre était dans l'obscurité totale. Soudain, dans la pièce jusqu'ici sombre, un changement imperceptible se fit sentir. Une petite silhouette invisible, floue et vive venait de se réveiller. Il semblait qu'elle venait de rêver. A son regard effrayé, on aurait plutôt dit qu'en réalité, ça avait été un cauchemar. »




    Cela faisait plusieurs mois que ça durait. Dès les prémices des disputes entre mes parents, cela avait commencé à faire son chemin. Je ne saurais décrire ce que c'était exactement. Une mauvaise ambiance ? Une impression ? L'imagination, peut-être ? Cependant, ça n'était rien de tout ça, c'était si précis, si ancré en moi que ça en devenait réel. Des phrases chuchotées dans ma tête par une voix inconnue, des phrases qui se transformaient en certitudes.
    Toutes ses certitudes qui finirent par me rendre taciturne et indifférente face à ma vie. Je passais à côté. Je savais que je n'étais plus qu'un fantôme aux yeux de mes parents, et la voix qui hantait mes nuits ne cessait de me le répéter de sa voix tranchante et amère. Leur dispute ne m'atteignait plus, leur mot passait à travers moi car ils n'étaient même pas capable de voir les cernes sous mes yeux. Je les aimais tellement. Et les voir se déchirer et m'oublier ainsi me poussait à les détester. Je n'avais que 9 ans. A mes dix ans, je me rendis à l'enterrement de mes parents. J'étais épuisée de tout. De la vie qui passait, de la mort qui partait sans moi, dans un univers que je ne connaissais pas. Un univers que je voulais rejoindre. Je ne sais plus comment c'était arrivé, mais cette ombre venue de mes cauchemars avait pris place dans ma vie. Et à l'enterrement elle me chuchotait encore ses paroles aiguisées, ses paroles qui me semblaient tellement juste.

    C'est ainsi que je me retrouvais seule sur leur tombe, à discuter avec les ténèbres.



- Ils auraient pu s'aimer si tu n'étais pas née. Si tu n'avais pas existé, ils seraient encore en vie. Heureux.
- Ce n'est pas vrai. Maman disait qu'ils se disputaient déjà avant mon arrivée.
- Maman ? Tu appelles ça une mère ?
- Pourquoi ?
- Une mère aime son enfant et le lui prouve chaque jour.
- Maman disait toujours qu'elle m'aimait.
- Te bordait-elle la nuit ? Venait-elle essuyer tes larmes après un mauvais songe ? T'offrait-elle un petit-déjeuner maison le matin ?
- Je. Je ne sais pas.
- Elle ne t'a jamais prouvé son amour parce qu'elle ne voulait pas de toi.
- Pourquoi avoir fait un enfant, alors ?
- Sais-tu ce qu'est une dépression post-natale ?
- Une quoi ?
- Cela consiste à désirer un enfant par dessus tout et à le renier une fois sa naissance. Lui et celle qui la engendré.
- Mensonges !

    J'avais crié, avec toute la force que j'avais pu, pensant que quelqu'un m'entendrait. Mais l'ombre se rapprochait dangereusement, voulant m'enlacer comme si elle avait tout pouvoir sur moi. Je tentais de me défendre, mais fermer mon esprit ne suffisait apparemment pas. L'ombre disparut alors dans un nuage de poussières. Elle était partie comme elle était arrivée : de façon incompréhensible. A sa place, se tenait une main d'homme adulte, sur mon épaule. Une main qui aurait pu appartenir à mon père, s'il avait eu un jour ce genre de geste à mon égard, s'il n'était pas enterré sous la tombe en face de moi. Sortant de ma bulle d'indifférence, je levais enfin la tête pour apercevoir mon interlocuteur.


- On se connait ?
- Pas pour l'instant.
- Qui êtes-vous ?
- Celui qui chasse les corbeaux des cimetières. Les ombres sous les cils des jeunes filles.
- Que faites-vous ici ?
- Je suis venue pour ton cœur.
- Mon cœur ?
- Je souhaite qu'il réapprenne à vivre.


    Cela faisait déjà 7 ans. 7 ans que j'avais rencontré Huitzilopochtli, aussi connu sous le nom de Shaman. Déjà 7 ans qu'il m'avait chassé de cette torpeur qui prenait place dans mon cœur, ma vie et mes veines. 7 ans pendant lesquels il m’apprit ce que j'avais vécu pendant 10 ans, interminablement. Il m’apprit que rien de ce qu'avait dit l'Ombre -car c'était bien son nom- n'était vrai. Il m’apprit la vie de l'Autre Côté du miroir, et tout ce qu'elle engageait. Il m'avait confié son rôle, celui d'Ange, qu’il s'était donné après avoir eu le cœur brisé. Et il avait été présent. Chaque jour un peu plus, je me rapprochais de cette homme aux yeux doux, de cet adulte qui voulait tant m'apprendre à sourire. Petit à petit, il savait s'approcher pour mieux entrer dans mon monde, il cherchait à me comprendre et à me soutenir. Et plus le temps passait, plus le respect pour cet homme venait se greffer dans mes veines. Respect et gratitude. Il m'ouvrait la porte du monde des Anges. L'indifférence avait disparue de mes habitudes, le poison qui coulait dans mes veines s'en était allé. Je n'étais plus cette petite fille blasée au cœur brisé.
    Il avait été là, même quand j'avais décidé de renoncer à l'amour, quand j'ai banni définitivement ce sentiment de ma vie. Il a compris et il est resté là, à mes côtés. Je ne voulais plus aimer. La souffrance d'un amour faisait trop de dégats, elle laissait un goût amer et inachevé, un vide rempli de mensonges. Je ne voulais plus jamais ressentir ce sentiment. Je ne voulais plus que mon cœur se brise, je ne voulais plus redevenir la petite fille qui avait décidément trop souffert.


- Juliette ?
- Oui ?
- L'amour, qu'est ce donc, dans ce monde ?
- Une absurdité.


    Je n'avais rien ajouté. Huitzilopochtli avait eu un regard sombre et n'avait rien dit. Les années avaient passées. J'étais devenue indépendante, et le Shaman tenait à ce que je m'envole de mes propres ailes. Quand il décida de sortir de ma vie pour que je puisse évoluer, ce fut insoutenable. J'étais redevenue perméable aux attaques des Ombres, j'étais redevenue fragile et les Ombres attaquaient à nouveau. Un soir, j'ai eu l'impression d'un bond dans le passé tant l'Ombre me semblait familière. Malheureusement, ça n'était pas une impression. Elle était revenue des bas-fonds de mon enfance pour venir me hanter à nouveau. Mais ce qu'elle ignorait, c'est que j'avais évoluée. Je n'étais plus cette petite fille à la silhouette brisée. Je n'étais plus cette indifférence. Je décidais donc, même si la peur me prenait au ventre, de commencer la discussion.


- Tu es donc revenue ?
- Tu ne le méritais pourtant pas.
- Pourquoi es-tu là, alors ?
- J'ai vu dans ton cœur et ton cœur est mien.
- J'en ai ras-le-bol de tes métaphores à deux-sous ! Je n'ai plus 7 ans.
- Petite Juliette. Jolie Juliette. Petite fille qui ne souhaitait qu'aimer..
- Dégage !
- Ignorée par ceux que tu as aimés plus que ta propre vie, aimée comme une fille par celui que tu aurais voulu considérer comme ton père.
- Dégage, je te dis !
- Père que tu as renié de tout ton être car tu ne voulais plus aimer... Il t'a quitté, il s'en est allé.
- Je sais qu'il reviendra. Je le retrouverais.
- Il a perdu patience. Ta technique était spectaculaire. Tu as fait comme pour tous les autres, tu l'as eu avec l'usure. Il en avait assez d'aimer une personne qui ne voulait pas de son amour.
- La ferme !
- Rejetée par tous ceux que tu aimais... Mais si tu me rejoins, si tu passes de L'autre côté, tu pourras être aimé convenablement, comme tu en rêvais quand tu étais enfant.
- Cesse de mentir ! Ça ne sert plus à rien avec moi !
- Il sera là pour t'aimer, il te cherche depuis tellement de temps. C'est ton destin, jolie Juliette. Rejoindre ce côté obscur qui est en toi depuis si longtemps. Tu ne peux plus lutter contre.
- J'en ai rien à foutre de tes histoires qui ne tiennent pas debout ! Tu as détruit mes parents ! Tu as chuchoté des insanités à leurs oreilles et tu les as tués ! Si tu savais comme je te hais !
- La haine est un sentiment si noir. Déteste-moi, Juliette. Je ne peux en être que plus forte.
- Je t'ai déjà dit de DISPARAITRE !

    La phrase avait fusée, aussi tranchante que le verre. Aussi puissante que les larmes d'une petite fille devenue adulte. Sans que je comprenne, l'Ombre disparue de son propre chef, et le cauchemar se termina. Il me fallut quelques jours pour me rendre compte que j'étais de retour dans la réalité. Ce fil constant entre Réalité et Autre Monde était si invisible, et pourtant si évident. Je savais que plus rien ne serait comme avant, parce que j'avais enfin chassé les démons de mon enfance. Ce fut éprouvant. Après cela, il se passa encore plusieurs nuits où je ne dormais pas, où au coin d'un drap déformé je pensais voir une Ombre, où le grincement d'un placard ou d'une porte me faisait l'effet de mille coups de poignard dans mon cœur. Je réussis cependant à me relever, plus seule que jamais. Plus forte que jamais. J'avais accepté la frontière entre le Réel et l'Autre Monde. Et celui-ci faisait partie de moi, incontestablement.

Juliette S. Capulet
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 01/07/2011
MESSAGES : 48
FEAT. : C.C # Code Geass
CRÉDITS : Image de C.C de zerochan. Graphisme ©️ Juliette S. Capulet.

HARICOTS : 131
PAYS : Italie
ÂGE : 23 ans
MÉTIER : Journaliste/Reporter
POST-IT :
Si j'ai renoncé à l'amour, c'est simplement pour préserver mon coeur de souffrances inutiles.

▬ Jolie Juliette, prends-garde. Les âmes-sœurs existent, pour ton plus grand malheur.
N'apprends jamais qu'Il existe et tu seras sauve.
Vis. En attendant qu'Il te retrouve.

http://mengyan.forumactif.org/t1241-juliette-s-capulet-attrape-reve
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.
Dim 10 Juil - 11:33

    Un mois plus tard, Huitzilopochtli revint vers moi. Et toutes mes peurs disparurent en voyant son sourire. Il restait le même. Inchangé. Et chaque fois, mon cœur me poussait à accepter le lien qui nous unissait tout en le repoussant. Les premiers mots qu'il prononça ne m'étonnèrent même pas.


- Juliette. Tu es prête, désormais.
- Tu m'as manqué.
- Je le sais. Je suppose que tu sais ce que je vais te confier.
- Oui. Je t'écoute, Hui.
- Ma précieuse Juliette. A présent, tu es des nôtres. Tu feras le Bien et tu aideras ceux qui se perdent dans les Ténèbres, comme je l'ai fait avec toi, il y a de cela déjà si longtemps. Tu perdras ton âme dans cette quête, l'acceptes-tu ?
- Je l'accepte.

    C'est ainsi que je fus Ange. C'est ainsi que je compris que ce rôle m'était destiné. J'avais longtemps été dans l'obscurité, c'était à mon tour de balayer l'indifférence et la terreur. A mon tour de ne pas laisser le Corbeau ronger les rêves des enfants. Je gardais donc pieds sur terre, j'étais encré dans la réalité, mais mon monde était aussi de L'autre côté. Ce voyage se faisait par intermittence, et je me retrouvais toujours aux côtés du Shaman, qui était là, quoiqu'il se passe.



    Cela faisait depuis 10 que j'étais devenue Ange. J'avais décroché un poste de reporter dans la Réalité, qui me plaisait énormément, et je voyageais au quatre coins du monde ainsi qu'au quatre coins de L'autre monde. Je m'étais forgée, j'étais devenue plus forte. La petite fille sur la tombe, brisée par les larmes, s'était envolée. Je ne voulais plus aimer, j'avais vendu mon âme. Mais toujours, mon cœur restait dans mes mains, pour que je puisse aider ceux qui étaient dans le besoin. J'avais vendu mon âme pour le bien.
    Cette année-là, j'affrontais ma première Ombre. Celle d'une Âme éperdue entre la drogue et les parents fantômes. Ce garçon semblait avoir souffert, mais son cœur était fermé à double tour, emprisonné par les mots que lui chuchotaient l'Ombre tapis sous ses draps. Je le savais bien, car j'avais moi aussi eu ces cernes, j'avais eu ces angoisses.
    Un soir, alors que son souffle fut paisible, je m'approchais de son lit. L'Ombre était encore en retrait.


- Il ne faut pas avoir peur. Hugo. Je sais qui tu es, et je sais que celui que tu veux devenir sera fort. Ne laisse personne détruire tes rêves d'enfants.
- Qui es-tu ? Chuchota l'Ombre qui se rapprochait dangereusement.
- Hugo, tu ne dois pas écouter tes peurs, ni tes cauchemars. Plus tard, tu comprendras. Tu comprendras tout ce qui t'entourait. Tu ne dois pas te sentir coupable, tes parents t'aiment, ils ont simplement oublié comment faire pour te le prouver.
- Qui es-tu ?! L'Ombre gagnait du terrain, mais la lumière qui émanait de Juliette semblait la faire reculée.
- Hugo. Il faut que tu leur tendes la main. Et alors, seulement si tu arrives à mettre en jeux les sentiments nécessaires, je suis certaine qu'ils ouvriront les yeux. Tu as tant d'amour à donner. Ne perds pas de vue cette certitude. Tu es bien plus fort que toutes tes peurs.
- Qui es ... L'ombre se désintégra aussi vite qu'elle était venue. Elle avait échouée. Le corbeau serait furieux, mais Juliette avait gagné. Un sourire étincelant s'afficha sur ses lèvres.
- Tu es bien plus fort que ce que tu penses. On a toujours le choix, Hugo. Je sais que tu feras le bon.

    Je m'éloignais de la chambre, je savais déjà que le souffle paisible de l'enfant s'attarderait encore sur ses lèvres le lendemain, qu'il se sentirait pris d'une force surhumaine. Je savais que, petit à petit, en engageant les efforts nécessaires, il réussirait à cesser d'être un fantôme.
    Ma première victoire sur cette Ombre ne fit pas grand écho dans l'Autre Monde, mais dans mon Monde, celui que seul Hui pouvait approcher, elle avait fait un travail considérable. Cette victoire m'avait fortifiée d'un sentiment nouveau et pourtant tellement effrayant.



    Cela faisait 13 ans. J'étais Ange depuis déjà 13 ans. J'étais devenue une journaliste importante, voyageant toujours autant. Un soir, dans un bar, je rencontrais un homme répondant au prénom d'Ignacio. C'était la première fois qu'un homme essayait de m'approcher. Il essayait de me draguer ostensiblement, et je trouvais ça réellement comique. Le jeune homme manquait d'adresse, il ne savait pas employer les mots qu'il fallait, et il semblait ne pas être à l'aise. Sans pouvoir me retenir, un rire franc sortit de mes lèvres. Il pensait que c'était bon signe, il s'approcha alors plus de moi, voulant me prendre par la taille. Je posais alors mes yeux rieurs sur lui.


- Quoi ? Tu n'as pas mieux que cela ?
- Pardon ?
- Il faudra trouver autre chose pour m'avoir.

    Je lui accordais un sourire puis, je finis par partir. Je trouvais ça tellement ridicule, qu'un jeune homme comme ça puisse avoir tant d'espoir en l'amour. L'amour n'apportait que la souffrance et les mensonges. Ce soir là, Hui fut là. Il se rendit tout de suite compte de ce qui n'allait pas. Mais il ne fit aucun commentaire. Je ne revis jamais ce jeune homme, il s'était surement trouver une autre fille à avoir, plus féminine et moins méfiante.
    Le temps passa, mais toujours dans mon cœur, il y avait quelque chose qui clochait. Comme si j'avais laissé échapper une chose importante. J'en fis part au Shaman.


- Hui ? Crois-tu qu'un jour un homme pourra m'aimer ?
- Je t'aime énormément, moi. Ça ne te suffit pas ?
- Tu sais bien que je ne parle pas de cet amour là.
- Il me semblait que tu avais renoncé à l'amour.
- Je croyais aussi. Mais tu sais... J'ai l'impression d'avoir manqué quelque chose. Penses-tu que ça a quelque chose à voir avec cet homme que j'ai rencontré un soir ?
- Juliette. Il faut que tu saches une chose. Tu ne dois jamais essayé de retrouver cet homme.
- Pourquoi le ferais-je ?
- Je ne dis pas ça à la légère, Juliette. Tu dois me promettre que jamais tu n'essayeras de le retrouver. Que ce soit dans la réalité ou dans le Côté Obscur.
- Je. Je ne comprends rien !
- Tu comprendras en temps voulu. Jure-le-moi.
- Hui. Je ne vois pas où tu veux en venir. Mais, j'en ai rien à faire de lui, c'est juste un souvenir. Je te le jure. Je ne ferais rien.

    « Prends garde Juliette. Ton sourire est épanoui mais il reste fragile. Tes yeux sont doux mais ils leur arrivent encore d'être durs comme la glace. Prends garde, Juliette. Ton statut est si précieux, tu portes si bien tes Ailes. Juliette ... Si jamais Roméo sait que tu existes dans les Cauchemars, si jamais il apprend que tu es un Ange, il n'aura de cesse de te retrouver. Et malgré ta promesse, tu ne pourras que l'aimer. Prends garde, jolie Juliette. Vis, ris, mais surtout, n'aime jamais. Car un seul homme peut t'aimer, car tu ne peux aimer qu'un seul homme. Car ton amour, Juliette, s'il se réveillait, serait tellement puissant qu'il me terrifie rien que d'y penser. Et les Cauchemars t'engloutirait, tu appartiendrais pour toujours à Roméo. Tu serais tellement dangereuse, Juliette, si jamais tu devenais Ténèbres. Alors, je t'en prie.
    Prends garde. »

Juliette S. Capulet
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 01/07/2011
MESSAGES : 48
FEAT. : C.C # Code Geass
CRÉDITS : Image de C.C de zerochan. Graphisme ©️ Juliette S. Capulet.

HARICOTS : 131
PAYS : Italie
ÂGE : 23 ans
MÉTIER : Journaliste/Reporter
POST-IT :
Si j'ai renoncé à l'amour, c'est simplement pour préserver mon coeur de souffrances inutiles.

▬ Jolie Juliette, prends-garde. Les âmes-sœurs existent, pour ton plus grand malheur.
N'apprends jamais qu'Il existe et tu seras sauve.
Vis. En attendant qu'Il te retrouve.

http://mengyan.forumactif.org/t1241-juliette-s-capulet-attrape-reve
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.
Mar 19 Juil - 12:19

Bonjour !

Bon, j'aurais aimé que Hui lise ta fiche et donne son avis, mais je n'ai pas envie de te faire patienter trop longtemps, alors je vais te valider ! S'il a quelque chose à dire, il le fera plus tard =D

Bon jeu dans les Ténèbres ! (Oui parce que 'Côté obscur', ça fait un peu Star Wars quand même xD)

cup

__________________________________________

Le Chapelier Toqué
avatar
ADMIN' • Chéri du Fondateur« Du thé, du thé,  buvez du thé ! »
ADMIN' • Chéri du Fondateur
« Du thé, du thé, buvez du thé ! »
INSCRIT LE : 07/12/2008
MESSAGES : 422
HARICOTS : 450
PAYS : Ecosse
MÉTIER : Buveur de thé et emmerdeur professionnel.
POST-IT : Alcool & La Belle Rouge
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.
Mar 19 Juil - 21:17

Bienvenue Juliette Smile

__________________________________________

Merry Goodhope
avatar
JE SUIS LE DERNIER SURVIVANT
INSCRIT LE : 22/06/2009
MESSAGES : 381
CRÉDITS : Mibou

HARICOTS : 40
PAYS : Ecosse
ÂGE : 22 ans
MÉTIER : Patiente à Ste Emily
http://mengyan.forumactif.org/t914-merry-goodhope http://mengyan.forumactif.org/f69-the-merry-old-land-of-oz http://mengyan.forumactif.org/t932-recueil-merrynien
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.
Mar 19 Juil - 21:53

Tu es validée! Je suis heureuse! J'ai dû le dire sur la box, mais j'adore ta fiche et j'adore le personnage de Juliette!
Amuses-toi bien ici, viens manger des framboises sur la box et à bientôt en RP, j'espère!

__________________________________________

Lucille Rosebury
avatar
& The Sunshine
INSCRIT LE : 05/03/2011
MESSAGES : 393
FEAT. : la fille qui a des ailes.
CRÉDITS : ... j'ai oublié?

HARICOTS : 563
PAYS : U.S.A.
ÂGE : 23 ans.
MÉTIER : Attrape-Rêve, chanteuse, serveuse, SDF.
POST-IT : C'est la luciole au fond des nuits
C'est comme rouler sans le permis
http://mengyan.forumactif.org/t1036-lucille-rosebury-all-the-world-is-waiting-for-the-sun http://mengyan.forumactif.org/t1046-venez-croquer-mon-petit-lu http://mengyan.forumactif.org/t1336-je-vous-aime-deja
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.
Lun 25 Juil - 12:23

Bienvenue parmi nous ! Tu es enfin validée ! =D
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.
Lun 25 Juil - 16:54

    Merci à tous pour votre accueil =D Happy
    Et puis, j'aime les framboises, la CB c'est le bien Hypra Heureux

    Et sinon, s'il y a le moindre problème je pourrais toujours modifier ^^
Juliette S. Capulet
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 01/07/2011
MESSAGES : 48
FEAT. : C.C # Code Geass
CRÉDITS : Image de C.C de zerochan. Graphisme ©️ Juliette S. Capulet.

HARICOTS : 131
PAYS : Italie
ÂGE : 23 ans
MÉTIER : Journaliste/Reporter
POST-IT :
Si j'ai renoncé à l'amour, c'est simplement pour préserver mon coeur de souffrances inutiles.

▬ Jolie Juliette, prends-garde. Les âmes-sœurs existent, pour ton plus grand malheur.
N'apprends jamais qu'Il existe et tu seras sauve.
Vis. En attendant qu'Il te retrouve.

http://mengyan.forumactif.org/t1241-juliette-s-capulet-attrape-reve
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Juliette S. Capulet } Attrape-Rêve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet» Juliette récupère les jumeaux [PV JB et Ninon]» Juste le temps d'un soirée? ou plus si affinité? [juliette]» Olivia / Juliette» Juliette sort de prison (pv Pascalou)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES ROYAUMES DES CROQUEMITAINES :: HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS :: Renouveau :: Dossiers Personnels-
Sauter vers: