AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Wilhelm Ackermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sujet: Wilhelm Ackermann
Mar 17 Avr - 10:53

Wilhelm Ackermann
...


NOM & PRÉNOM(S) ▬ Ackermann Wilhelm Albert.
EN CHIFFRE ▬ 26 ans, né le 31 décembre.
NATIONALITÉ ▬ Allemande, né à Stuttgart.
INFORMATIONS ▬ Ecrivain.
CAUCHEMARS ▬ Cela fait quatre ans.
FEAT. ▬ AFTERNOON NAP by ~woshibbdou on Deviantart.




La fenêtre ouverte de sa chambre laissait difficilement entrer un filet d'air dans cette nuit d'été étouffante au possible. La pollution de Berlin rendait la chaleur encore plus insupportable. Même torse-nu, il avait du mal à respirer pleinement.

Milan aurait souhaité ne pas avoir peur comme il avait l'habitude, mais sa main tremblait comme une feuille....le colt 45 tremblait comme une feuille au bout de son bras...était saisit d'un tremblement incontrôlable qui...

Wilhelm frappa le bois de la table dans un geste agacé. La machine à écrire émit quelques cliquetis métalliques mécontents. Elle n'était pas neuve, mais elle marchait parfaitement bien. Il l'avait acheté dans un magasin d'antiquités deux semaines plus tôt. Il se saisit vivement du paquet de Marlboro et s'alluma une cigarette. Ses paupières se fermèrent pour profiter pleinement de la nicotine qui se libérait dans son sang. Le roman n'avançait pas. Pas d'un pouce depuis l'accident. Ce foutu accident lui avait soufflé la seule chose qui avait jamais eu une quelconque valeur chez lui. Ses personnages perdaient de leur saveur, son style devenait fade et commun, il n'était plus rien. Peut-être était-ce simplement la faute de la fatigue, cette fatigue qui pesait sur ses paupières, s'étendait en cernes noirs sous ses yeux, s'imprimait sur ses traits tirés. Il ne dormait plus ou faisait d'horribles cauchemars pendant lesquels des flots de sang s'écoulaient de ses doigts et de son lit et la voiture dérapait alors pour heurter avec toute la violence du monde cette peluche, un minuscule chaton rose. Il se réveillait alors dans un sursaut de terreur et se tordait dans le lit, saisit de terribles crampes dans les jambes. Quant enfin elles cessaient, il ne trouvait le repos qu'avec les bouteilles de whisky qu'il avait prit l'habitude d'acheter.

Il n'était pourtant pas alcoolique. Il pouvait parfaitement s'en passer en journée et ne subissait aucune crise de manque. Mais il était parfaitement conscient que cela ne tarderait pas à venir s'il continuait de la sorte. Cela faisait deux semaines. Il n'était pas allé courir une seule fois alors qu'il s’astreignait à un jogging matinal depuis ses 15 ans. La cigarette coincée entre deux doigts, il posa les coudes sur la table et se prit le visage dans les mains. Comme chaque soirs depuis, il se demanda :

Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?...

Des doigts se posèrent sur la peau nue de son dos, juste derrière les épaules. Ils eurent le temps d'ébaucher un début de massage des cervicales tendues avant que Wilhelm ne sursaute et se redresse d'un bond. Il fit face au jeune homme aux cheveux noirs et au sourire de félin, aussi séducteur qu'il était dangereux. Il secoua furieusement la tête.

« Non, ce n'est pas possible, siffla-t-il.Ce-n'est-pas-possible ! »

L'homme rit, d'un grand rire amusé qui raisonna dans la chambre en échos. Wilhelm plaqua ses mains sur ses oreilles et serra les paupières. Il était en train de rêver. Totalement impossible. Il n'était pas debout dans sa chambre dans son ensemble noir jean-chemise. Pourquoi ? Parce que les personnages de roman ne se décollent pas des pages pour venir se promener dans la chambre de leur auteur.

« Va-t-en ! MILAN VA-T-EN ! Hurla-t-il »

Il laissa quelques minutes passer avant d'ouvrir prudemment les yeux. Il n'y avait plus personne devant lui. Il laissa retomber ses bras dans un soupir soulagé. Là. C'était seulement une petite hallucination comme celle qu'il avait eut exactement deux semaines plus tôt. Celle qui l'avait fait sortir de son appartement et prendre le volant en état de panique totale. Mais c'était passé. Il n'était plus là. Il irait consulter un médecin dès le lendemain, c'était...

« Wilhelm, tu es vraiment très sexy, je ne t'imaginais pas du tout comme ça, fit une voix derrière lui. Faut dire, j'ai toujours eu un terrible faible pour les blondinets athlétiques aux yeux verts. »

Un hurlement de terreur s'échappa de sa gorge, totalement dénué de toute dignité -s'avoisinant fort à celui d'une petite fille-, alors qu'il faisait un nouveau bond en l'air. Milan fumait la cigarette qu'il avait laissé tomber quelques secondes plus tôt sur le lino poussiéreux, les jambes tendues et chevilles croisées sur le bord de la table. Il affichait toujours ce sourire insolent. Wilhelm recula et tomba plus qu'il ne s'assit sur son lit. Milan eut un nouveau petit rire.

« Je suis bien là, tu sais. Le nier ce changera rien. Absolument rien. Cela ne fera même pas revenir la gamine. »

L'écrivain sentit le sang quitter son visage et ne faire qu'un tour. La colère remplaça la peur qu'il éprouvait. Il se redressa.

« Tu sais ! Alors tu sais !
_Evidemment que je sais, Willy, puisque je suis ta création. Je ne te pensais pas aussi lent d'esprit. Je sais tout ce que tu sais. Et comme tu le sais, je sais que tu as tué cette gamine.
_Je ne l'ai pas tuée ! Nia Wilhelm dans un cri. »

Milan ôta ses jambes du bureau pour se redresser sur sa chaise, d'un air émerveillé.

« Alors ça, c'est vraiment génial. Tu refuses de l'admettre ? Willy, Willy, Willy... »

Il se leva, s'avança. Wilhelm refusa de reculer de nouveau. Milan faisait la même taille que lui, 1m 77 exactement, mais il semblait plus grand et il dû légèrement lever le visage pour le regarder dans les yeux. Il était si proche à présent qu'il sentait la chaleur de sa peau sur la sienne.

« Mon petit créateur adoré... »

Ses doigts effleurèrent sa pommette.

« Tu as prit la poubelle qui te sert de caisse, et t'es parti à fond en pleine nuit. Elle a traversé, et tu lui as foncé directement dans le lard. Elle s'est envolée sur trois mètres et s'est brisée la nuque en retombant. Toi, t'es sorti, tu l'as regardée, puis t'es remonté dans ta bagnole et tu t'es barré, comme le gros lâche que tu es. »

Wilhelm sentit les larmes lui monter aux yeux et sa colère retomber aussi vite qu'elle avait surgit, alors qu'il comprenait qu'elle n'était pas destinée à Milan mais à lui-même. D'une pichenette, il écarta la main de son personnage et le repoussa pour retourner vers la table, cachant ses yeux humides par fierté et par pudeur. La machine à écrire trônait sur la table. Ses touches métalliques brillaient dans la lumière murale. Il lui sembla qu'elle vibrait de plaisir de le voir si désemparé. Il aurait bien voulu croire que son esprit avait créé Milan par culpabilité, mais la vérité était qu'il avait fait sa première apparition avant l'accident. C'était justement pour cela qu'il avait fuit son appartement.

« Ne te culpabilise pas trop, va ! Lança Milan en venant vers lui. »

Ses doigts caressèrent les touches de la machine. Elle était censée l'aider à écrire le roman qui lui permettrait de devenir un écrivain célèbre et non pas un scribouilleur à la botte d'un canard qui le payait des miettes pour une chronique hebdomadaire. Et elle était en train de détruire sa vie.

« Vu sa dégaine, elle devait faire le trottoir. Puis bon, qu'est ce qu'une morveuse de 14 ans pourrait bien faire dans la rue à minuit, hm ? A part sucer des queues, tu vois ?
_Ta gueule ! Siffla Wilhelm, malgré lui.
_Café ? Proposa une voix chevrotante.»

Il ne pouvait pas y croire.

« Volontiers, répondit Milan. »

Lentement, Wilhelm se retourna pour découvrir la vieille concierge de 80 ans qui hantait la pension de son roman. Elle avait l'habitude de saupoudrer de poison le courrier de ses résidents, pendant que Milan, au premier, entrait dans une crise existentielle qui le faisait douter de sa vocation de tueur à gage entamée à 11 ans. L'un et l'autre ignoraient évidemment le caractère meurtrier d'autrui. Wilhelm avait décidé de les faire complice, par la suite. Avec cette histoire, il pourrait enfin avoir une belle vie et sortir de la merde dans laquelle il avait toujours vécut. Le foyer dans lequel il avait vécut depuis ses 6 ans n'avait rien d'un palace 5 étoiles.

Enfin, il y avait de quoi faire stresser le pauvre écrivain qui refusa la tasse fumante d'un geste de la main et regarda Milan humer le parfum du liquide noir avec un sourire. Un instant, Wilhelm regretta amèrement d'avoir hanté ses écrits par des gens aussi dangereux. Il aurait pu écrire une histoire avec des bisounours mielleux à rêves de Cendrillon. Un pet sonore mit fin à ses remords.

« Génial, grommela-t-il.
_Oh ne râle pas, hein, c'est ta faute si mes intestins ne sont plus ce qu'ils étaient, bêla la vieille. »

L'écrivain entama un massage frontal, histoire de ne pas craquer. Il allait se coucher. Et tout cela ne serait plus qu'un mauvais souvenir le lendemain matin.

Cela n'avait pas été le cas. Ni le lendemain. Ni le surlendemain, ni le mois suivant et les quatre années suivantes. Dès qu'il se mettait à écrire, ses personnages revenaient, de plus en plus envahissants, le rendant de plus en plus fou. Il avait perdu sa chronique, n'ayant pas pu écrire sa nouvelle. On venait de lui couper l'électricité et son propriétaire menaçait de le mettre à la rue. Il n'était qu'une loque que tous ses voisins prenaient pour un dingue, à force de l'entendre hurler et parler tout seul. Mais il avait une solution. Il mit à profit tout ce temps dégagé pour réfléchir. Et cela avait été fructueux. Il avait trouvé qui était le responsable de tout ce gâchis. C'était la machine qui était diabolique. Le diable était donc celui qui la lui avait vendu. Le vendeur. Le vendeur de cette satanée boutique.Il allait le retrouver. Et il allait le tuer.
Wilhelm Ackermann
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 17/04/2012
MESSAGES : 6
HARICOTS : 20
PAYS : AFTERNOON NAP by ~woshibbdou on Deviantart
POST-IT :
ton texte

Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Wilhelm Ackermann
Jeu 19 Avr - 12:32

Oh une Âme ! Et oh ! Un prédéfini ! C'est Gregorian qui va être content =D

Je te valide, pas de problème !

Bienvenue dans tes pires cauchemars !


cup

__________________________________________

Le Chapelier Toqué
avatar
ADMIN' • Chéri du Fondateur« Du thé, du thé,  buvez du thé ! »
ADMIN' • Chéri du Fondateur
« Du thé, du thé, buvez du thé ! »
INSCRIT LE : 07/12/2008
MESSAGES : 422
HARICOTS : 450
PAYS : Ecosse
MÉTIER : Buveur de thé et emmerdeur professionnel.
POST-IT : Alcool & La Belle Rouge
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Wilhelm Ackermann
Jeu 19 Avr - 12:40

Merci merci M. le Chapelier Chapeauté !
Wilhelm Ackermann
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 17/04/2012
MESSAGES : 6
HARICOTS : 20
PAYS : AFTERNOON NAP by ~woshibbdou on Deviantart
POST-IT :
ton texte

Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Wilhelm Ackermann
Sam 21 Avr - 22:08

Welcooooome! \o/ Un prédéfini qui attendait depuis un moment d'être choisi, ça, c'est cool! Have fun! : 3

__________________________________________

{ The Queen of Hearts.

Spoiler:
 
Reine De Coeur
avatar
Off with her head!
INSCRIT LE : 04/03/2011
MESSAGES : 339
FEAT. : Gamine.
CRÉDITS : sur Zerochan

HARICOTS : 259
PAYS : Royaume de Coeur.
ÂGE : 21 ans si on compte ses deux années en tant qu'Ombre.
MÉTIER : Reine de Coeur.
POST-IT : The Queen Of Hearts
She makes some tarts
All long the summer day {...}
http://www.fanfic-fr.net/fanfics/Fics-Originales/H/Histoires-%C3 http://mengyan.forumactif.org/t1026-leonor-stuart-the-queen-of-heart http://A venir, amis, à venir... http://mengyan.forumactif.org/t1042-memoires-de-leonor-stuart http://mengyan.forumactif.org/t1164-off-with-her-head
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Wilhelm Ackermann
Dim 22 Avr - 10:21

Merci !!
Wilhelm Ackermann
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 17/04/2012
MESSAGES : 6
HARICOTS : 20
PAYS : AFTERNOON NAP by ~woshibbdou on Deviantart
POST-IT :
ton texte

Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Wilhelm Ackermann
Dim 22 Avr - 18:21

Bienvenue, darling! Amuses-toi bien ici!

__________________________________________

Lucille Rosebury
avatar
& The Sunshine
INSCRIT LE : 05/03/2011
MESSAGES : 393
FEAT. : la fille qui a des ailes.
CRÉDITS : ... j'ai oublié?

HARICOTS : 563
PAYS : U.S.A.
ÂGE : 23 ans.
MÉTIER : Attrape-Rêve, chanteuse, serveuse, SDF.
POST-IT : C'est la luciole au fond des nuits
C'est comme rouler sans le permis
http://mengyan.forumactif.org/t1036-lucille-rosebury-all-the-world-is-waiting-for-the-sun http://mengyan.forumactif.org/t1046-venez-croquer-mon-petit-lu http://mengyan.forumactif.org/t1336-je-vous-aime-deja
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Wilhelm Ackermann
Mar 24 Avr - 21:14

héhé merci!
Wilhelm Ackermann
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 17/04/2012
MESSAGES : 6
HARICOTS : 20
PAYS : AFTERNOON NAP by ~woshibbdou on Deviantart
POST-IT :
ton texte

Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Wilhelm Ackermann

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Wilhelm Ackermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le cri Wilhelm» Scène de ménage légendaire (pv: wilhelm)» Bordel, tu m'emmerdes là, je veux partir ! || Wilhelm L. Hartmann.» Giro di Sardegna (2.1) => Visconti (ISD - Neri) MAJ» Vous voulez savoir les causes de la mort de Jane C. Ackermann ? - " i " [Vesper]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES ROYAUMES DES CROQUEMITAINES :: HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS :: Renouveau :: Dossiers Personnels-
Sauter vers: