AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Angel A. Pao ▬ Croquemitaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sujet: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 22:49

Angel Alexander Pao
« Mon Amour m'a quitté, mon père m'a puni, ma Reine m'a banni... Chienne de vie. »


NOM & PRÉNOM(S) ▬ Angel Alexander Pao, adopté Weisman.
EN CHIFFRE ▬ 30 années au compteur, le 21 décembre.
NATIONALITÉ ▬ Edimbourg, Ecosse.
COUVERTURE ▬ Psychiatre et directeur de Saint Emily
EXISTENCE ▬ Bientôt sept très longues années.
FEAT. ▬ Xerxes Break, de Pandora Heart.

LORSQU'UNE OMBRE S'EST INTÉRESSÉE POUR LA PREMIÈRE FOIS À LUI/, QUEL FUT SON CAUCHEMAR ? ▬ Contrairement à ce que vous êtes en droit de penser, son premier Cauchemar ne s'est pas fait à Sainte Emily, en compagnie d'Alexander. Non, c'était bien avant. Quand il était encore sous le joug de son véritable père. Dans le noir total, blotti contre la chaudière, Angel s'était endormi. Le petit garçon qu'il était ne rêvait pas. Pourquoi diable rêver après quelque chose dont on ignorait tout ? Mais les cauchemars, ça, il connaissait. Le silence... Et cette voix qui susurrait à son oreille inlassablement. Comme une ombre perchée sur son épaule. L'étendue enneigée, de la neige rouge, des cris au loin, la lune qui apparait à travers les nuages, point lumineux braqué sur lui comme un phare. Les cris qui se rapprochent. La terre qui tremble. Il essaie de fuir, mais il sait que ça ne sert à rien. Il trébuche. La neige est chaude, chaude à l'étouffer. Il s'enfonce, il se débat. La voix continue de parler, plus fort, plus vite. Les cris sont là tout près. Mais la neige l'a recouvert. Il ne peut plus respirer. Quelqu'un lui broie le dos, Angel voudrait crier, se débattre. Mais son corps ne lui répond plus. Et la voix hurle à son oreille. Il fait si chaud. Il rouvre les yeux et tremble, s'éloigne précipitamment de la chaudière. Il fait froid. Mais la voix est toujours là...

SUR LE POINT DE DEVENIR CROQUEMITAINE, IL RENCONTRE MÈRE OMBRE. QUELLE FUT SA RÉACTION DEVANT LA NOBLE DAME ? ▬ Alexander est tout près, un sourire aux lèvres, magnifique et si fier. Angel garde le visage fermé mais au fond, il jubile. Tout ça va être à lui. Les Ombres se collent à lui alors qu'Elle apparait. Ils s'observent l'un l'autre, dans un silence blasé. Elle a compris... Elle a lu en lui, a vu tout ce qui était cassé et le peu qu'Alexander était parvenu à réparer. Sa main se lève et caresse la joue du jeune homme. Ça n'a rien de maternelle. Après tout, Angel n'avait jamais connu sa mère, il aurait pu considérer la Reine Noire comme la sienne. Mais non, il n''en a pas besoin. La caresse est tendre, presque qu'aguicheuse. « C'est bien. Alexander a bon goût. » Les doigts frôlent la bouche purpurine et la main se retire. La Dame Sombre sourit et se penche, vole un instant les lèvres de ce nouveau-né dans les Cauchemars. Angel n'a pas même le temps de refermer ses bras sur le corps sublime et irréel qu'Elle a disparu. Mère Ombre savait-Elle déjà lors de cet entretien que le jeune homme serait trop humain pour ce rôle ?

IL EST CROQUEMITAINE ET UNE ÂME SE MONTRE PARTICULIÈREMENT REBELLE FACE AUX CAUCHEMARS. COMMENT RÉAGIT-IL ? ▬ L'adolescente est... intenable. C'est la cinquième séance qu'il a avec Magalie et pas une seule fois, il n'est parvenu à lui faire parler d'elle. Elle s'allonge plus lascivement sur le divan et glousse, sa propre main redessinant l'un de ses seins. « Docteur... Il faudrait que vous m'auscultiez, non ? » « Non, Magalie, le corps n'est pas mon domaine. » Il ne peut que rester calme devant la jeune fille. La nymphomanie, ce n'est pas facile à gérer. Mais il ne ressent rien. Rien pour personne d'autre que... Son esprit s'évade un instant vers le Wonderland. « Magalie, je t'offre quelque chose si tu me racontes ce que t'a fait ton oncle. » Intéressée, la patiente se redresse au bord du divan et sourit. Un baiser, un corps serré contre le sien. Ni désir ni envie. Le sommeil s'empare de l'Âme. Et Angel sourit en reposant le corps endormi dans le divan. « Bon appétit, mon Jack. »

EN PLEINE JOURNÉE, DANS UN LIEU PUBLIC, UNE OMBRE LUI APPARAIT POUR L'ENQUIQUINER. QUE FAIT-IL ? ▬ « Charles, je travaille. » Assis, le dos droit, dans son fauteuil, Angel essaie de lire le dossier d'un nouveau patient. Mais c'est assez difficile quand un adolescent aux hormones en folie ronronne -véritablement- sur vos cuisses. « Mais vous travaillez toujours de toute façon... » Du coin de l'oeil, Angel observe son amant entortiller une de ses mèches de cheveux blanches autour de son doigt, adorable et tentateur. Sale gosse... « Même si vous ne voulez pas de moi... » Si l'Ombre tient à le faire culpabiliser de le délaisser pour son boulot, c'est plutôt bien réussi. Il n'est pas difficile de deviner ce que le Chapelier réclame. « ... Prenez au moins une tasse de thé, ça vous reposera... » Il le regarde battre des cils, avec une innocence surprenante quand on le connaît, et ne fait donc pas du tout attention à la tasse de thé qui apparaît près de sa main. Il pose le dossier sur son bureau sans quitter le jeune homme des yeux. Un sourire carnassier étire ses lèvres et... Bande de voyeurs, allez voir ailleurs s'ils y sont !

SI VOTRE PERSONNAGE TOMBAIT AMOUREUX, COMMENT SERAIT SON COUP DE CŒUR ? LUI FERAIT-IL DÉCOUVRIR LES TÉNÈBRES OU L'EN PROTÉGERAIT-IL A TOUT PRIX ? ▬ Ah l'amour... Ne parlez plus JAMAIS de ce sentiment à Angel. Il en a bien trop souffert... Le Chapelier, son Chapelier, son Charles, son Amour. Son corps serré contre le sien, son sourire si éclatant, leur esprit si semblable. Il a tout fait pour lui, jusqu'à le pousser à la mort, à en faire une Ombre, pour le garder à lui, rien qu'à lui, pour toujours. Pour l'étreindre sans que jamais personne ne trouve quelque chose à y redire. Mais... Leur relation lui valut tant d'ennuis... Alexander qui l'abandonne, ses Ombres qui le renient, et la Reine qui le punie. Son Chapelier lui fut arraché de la plus cruelle des façons. Ne croyez pas que ça l'a calmé, que ça lui a fait oublier ses sentiments. Par amour, Angel sera prêt à tout. A tuer, à détruire, à maudire, à renier, à gouverner. Mais chut, pour l'instant, ce n'est que la douleur et la folie qui parlent...
Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 22:50

Chapitre Premier
« Trois anges naissent de l'union d'un diable et d'une vierge. »

« La ferme, bordel ! La ferme, Deb', j'entends pas le match !! P*tain, Deborah, me force pas à me lever pour t'en foutre une ! OUAI, ALLEZ, ALLEEEEEZ ! BUUUUUUUUUUUT ! » L'homme bondit du canapé qui a connu des jours meilleurs en hurlant sa joie. La dizaine de bouteilles vides de bière à ses pieds valsent sur le tapis. Dans la pièce à côté, par la porte entrebaillée, des sanglots se font entendre et couvrent par moment le commentateur du match de football. « Ils... Maxime, ils vi.. vien... » La femme se plie en deux dans le lit en gémissant de douleur. Son ventre gonflée la fait paraitre minuscule aux creux des draps. Peut-être l'est-elle réellement... Ses bras sont décharnés, ses joues sont creuses, ses cheveux ont terni et ses lèvres gercées lui font mal quand elle parle. Elle n'a même pas assez de salive pour les humecter. « TA GUEULE, DEB' ! j'veux pas t'entendre, compris ?! » Rageusement, Maxime se lève et claque la porte de la chambre pour revenir au salon, où il monte le son de la télévision et décapsule une autre bouteille.

Deborah tremble. Les jointures de ses doigts blanchissent tant elle serre les draps. Elle ne parvient pas à retenir un cri. Le premier pousse pour sortir. Les bébés déchirent ses entrailles. Les larmes dévalent ses joues et la sueur macule son front. Du sang salit les draps. Son mari ne l'emmènera pas à l'hopital. Il n'en a rien à foutre. Quelle folie c'est d'avoir gardé ces enfants. Elle aurait du s'arranger pour s'avorter. Elle y a pensé maintes et maintes fois au fil des mois, voyant son ventre s'arrondir, lui peser, la faire se courber vers le sol. Comme pour mieux contenir les coups que Maxime faisait pleuvoir sur ses épaules. Deborah cesse de tergiverser alors qu'une nouvelle contraction l'a fait se jeter vers l'avant et pousser de toutes ses forces en serrant les dents. Cela dure une éternité lui semble-t-il. Elle ne peut s'empêcher de hurler mais dans la pièce d'à côté, son époux monte encore le son de la télévision en lui criant de fermer sa gueule.

Un premier nourrisson s'extrait du ventre de sa mère, étirant ses chairs. Elle reprend son souffle, ne sait pas à quoi faire de plus, incapable de se redresser tant son corps est en feu. Entre ses propres larmes, elle parvient à entendre le petit respirer, en sifflant soit, mais bien en vie. Le second, déjà, réclame la libération. Deborah tremble, écartelée, en larmes, la gorge en feu. L'enfant suit son ainé sur les draps, pleure quasiment immédiatement mais la détresse de sa mère couvre ses cris. « Encore un, Deb', allons, encore un... » S'encourage-t-elle du mieux qu'elle peut, entre deux respirations saccadées. Le petit dernier a plus de mal à venir. Deborah est épuisée, à bout de force, son corps ne répond plus à ses suppliques. Les minutes filent, elle craint qu'à force l'enfant meurt en elle. Mais enfin, le tout petit être s'échoue sur les draps poisseux et rougeâtres. Deborah s'écroule, incapable de reprendre sa respiration.

Sur le pas de la porte, à nouveau ouverte, Maxime a assisté à ces dernières minutes. La jeune femme tourne avec difficulté la tête vers lui et s'apprête à sourire mais... « Tu fais chier, Deb'. Vraiment, tu me fais chier ! J'sais pas ce qui m'a pris de t'épouser. » « Maxime, je t'en prie... Les bébés... » « Ça sera Atchoum, Simplet et Grincheux. Maintenant, debout, t'as pas fait le dîner et j'ai la dalle. » « Qu... Quoi ? » « MAINTENANT ! » L'homme s'empare du bras de sa femme et la tire hors du lit. Le sang coule le long de ses jambes, alors que la robe ample retombe le long de son corps. Deborah trébuche et ne tient debout que par la force de Maxime. Il lui fout une gifle, ce qui fait redoubler les pleurs de la jeune femme, et la traine hors de la chambre. Derrière eux, au milieu du lit, encore sales et respirant à peine, deux des nourrissons hoquêtent avec difficulté. Le troisième semble fixer le plafond, les lèvres entrouvertes. Incapable d'émettre un son...
Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 22:51

Chapitre Second
« Un à un, les anges s'envolent, abandonnant leur cadet. Devenu démon. »

Le petit corps entre ses bras ne respire plus. Ses lèvres bleuies et ses joues creuses, son petit ventre gonflée et sa couche comme unique vêtement le font paraitre irréel. Au pied du lit, Deborah pleure en silence pour ne pas réveiller Maxime, qui ronfle entre les draps, l'haleine chargée d'alcool. C'était une petite fille. Avec des boucles blondes toutes courtes et de grands yeux cul-de-bouteille. Elle pleurait tout le temps, ça énervait son père, ça le mettait dans une rage folle et Deborah ne pouvait plus supporter les coups qui en résultaient. C'était mieux ainsi, n'est-ce pas ? C'était mieux que la petite soit partie au Ciel, oui. C'était mieux pour tout le monde... « Au revoir, Christine, ma petite chérie. » Elle a étouffé sa propre fille, l'a serré si fort contre son maigre sein, incapable de donner du lait pour trois enfants. Ses épaules tressaillent. Deborah tente de réfléchir. Que doit-elle faire du corps ? Une tombe... Oui, il faut qu'elle l'enterre sa petite chérie. La première de ses trois anges.

Elle se relève, s'appuyant d'une main incertaine sur le plancher. Elle jette un coup d'œil effrayé à son époux et sur la pointe des pieds sort dans la véranda. La nuit est claire. Il a plu toute la journée et le sol sous ses pieds nus est glacé. Elle s'éloigne jusqu'au fond du jardin et s'agenouille. Deborah pose avec délicatesse le petit corps dans l'herbe et avec ses doigts, creuse un simple trou. Peu profond mais suffisant. Elle enlace sa fille, la serre à nouveau contre sa poitrine. Des larmes amers et désespérées s'échouent dans les cheveux blonds. Puis le petit cadavre est mis en terre et recouvert du mieux qu'elle le peut. Les pieds sales, les yeux rougies, les ongles en sang, la jeune femme retourne se coucher de son côté du lit...

« Pourquoi ça la ferme jamais, ce truc ?! Deb', le gosse chiale encore ! DEBORAAAAH ! » Maxime n'a même pas remarqué la disparition de Christine. Deborah a des bleus sur les bras, ses jambes sont tremblantes et son ventre reste douloureux. Installé dans le canapé, elle ne se sent pas capable de se lever pour calmer son premier fils, Caïn. Le nourrisson continue de pleurer, encore et encore. L'homme repousse sa chaise avec violence. Il quitte la cuisine et traverse le salon. Deborah ferme les yeux, sent les larmes envahir ses cils. « LA FERME ! JE VEUX LA PAIX ! » Il s'empare du petit corps et le secoue rageusement. Hoquetant sous les mouvements trop vigoureux, le petit garçon s'arrête de pleurer, pour se forcer à respirer malgré son tout jeune âge. Maxime continue de crier. La mère trouve la force de se tenir debout et se précipite pour arracher Caïn de la fureur de son père. Hors de lui, Maxime la repousse contre le mur, sans s'intéresser davantage au bébé dans les bras de Deborah.

L'enfant ne survivra pas longtemps à une hémorragie cérébrale due aux secousses subies sur son cerveau et sa boîte crânienne encore fragile. La masse de cheveux châtains emmêlés forment une auréole autour de son visage. Caïn avait les yeux chocolats. Mais il a fermé définitivement les paupières cette nuit, au côté de son petit frère. Deborah se tient droite devant la bassine qui sert de berceau aux deux bébés. Maxime est sorti tôt pour aller bosser. Elle n'a pas quitté la maison depuis plus d'une année. Elle n'a même pas la force de pleurer. La nausée tiraille son estomac depuis plusieurs jours et sa poitrine ne produit déjà plus de quoi nourrir les deux petits. « Tu as rejoint ta sœur au ciel... Pour lui tenir compagnie... C'est mieux ainsi... n'est-ce pas ? » Elle essuie des larmes imaginaires sur ses pommettes et s'empare du petit corps inerte. Elle l'enroule dans une serviette de bain et sort.

Des cris d'enfants résonnent dans un jardin voisin, augmentant sa douleur. Elle s'arrête en plein milieu et câline Caïn quelques secondes avant de rejoindre la tombe de Christine. Elle y a posé une pierre, en guise d'ornements. Ses doigts sont toujours marqués d'avoir creusé. La pluie n'a cessé de tomber ces derniers jours et ne s'est arrêtée qu'hier soir. Elle profite de la terre meuble pour creuser un second trou, tout proche du premier. Pour que les petits ne se sentent pas trop seuls. Elle y pose le corps sans retirer la serviette et rebouche. Une seconde pierre est posée sur la terre retournée. Puis elle rentre, pour passer le balai.
Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 22:51

Chapitre Troisieme
« Quand on abandonne un ange, il ne peut que pousser de biais. »

Elle est allongée sur le sol. Le plafond lui semble loin, si loin. Et le froid du carrelage l'anesthésie peu à peu, lui fait un bien fou tant son corps est devenu lourd et douloureux. Deborah agonise. Cela fait des heures qu'elle s'est écroulée au milieu de la cuisine en rangeant les placards. Ses jambes ont lâché, elle n'a pas cherché à se retenir à la table. La casserole de lait, mise sur le feu dans l'idée de trouver un peu de réconfort dans un chocolat chaud, a débordé et une horrible odeur de brûlée lui est montée à la tête avant d'envahir la maison. De plus en plus longtemps, elle garde les yeux fermés. Parfois, un son dehors la fait revenir de l'inconscient. Pour mieux y replonger ensuite. Elle n'a que la peau sur les os, son ventre est resté difforme de l'accouchement, les bleus ont teinté sa peau, ses mains sont meurtries et calleuses, ses cheveux sont tombés peu à peu, les cernes ont creusé ses pommettes. Et Deborah se souvient... De son entrée à la fac de droit, de son amour pour le si parfait Maxime, sa première fois dans ses bras, leur mariage, les premiers coups, l'arrêt des études, les insultes, la peur, la paranoïa, les cris, les larmes... Un camion passe dans la rue, elle rouvre les yeux.

Bêtement, elle l'aime toujours. Au début, elle se disait qu'il lui suffirait de passer la porte une bonne fois pour toutes pour que tout s'arrête. Mais elle n'en avait jamais eu la force. Ce n'était pas la faute de Maxime, c'était en lui, il ne pouvait pas se contrôler. Et si elle était partie, il en serait mort de chagrin, c'était certain. L'ombre autour d'elle s'intensifie alors que les chuchotis résonnent en elle, empoissonnant ses dernières minutes. Pauvre Maxime, que va-t-il faire sans elle pour s'occuper de la maison ? Il est toujours tellement occupé, il a besoin d'attention. Et... Et leur enfant... Et... « Angel... » Ses lèvres murmurent, mais aucun son ne s'échappe de sa gorge. Pauvre enfant... Non, elle ne peut pas abandonner, partir. Ce petit ange, il faut qu'elle l'emmène avec elle.

Il n'a jamais pleuré, il boit si peu du lait qu'elle lui propose, il bouge à peine dans la bassine. Il est si petit, si petit. Comme si son frère et sa sœur avaient pris tout ce qu'elle pouvait leur donner quand ils étaient dans son ventre, au chaud dans ses entrailles. Et pourtant, pourtant, il est là, toujours là. Elle ne peut pas quitter ce monde et le laisser entre les mains de Maxime. Il faut qu'il vienne avec elle, qu'ils retrouvent Christine et Caïn là-haut. Mais même avec toute la bonne volonté du monde, Deborah ne peut pas bouger. L'Ombre écrase sa poitrine, la cloue au sol. La jeune femme ne sent plus son corps. Ses yeux se ferment à nouveau, son cœur ralentit, son souffle se raréfie, ses muscles se détendent. La douleur disparait, la vie la quitte. Et son âme apaisée rejoint celles de ses enfants, dans le fleuve imperturbable de Mère Ombre.

« DEB' qu'est-ce que tu fous par terre ?! Deborah ! Deborah... Et m*rde. » Maxime est à genoux à côté du corps de sa femme. Il ne bouge pas, il ne pleure pas. Et pour une fois, il se tait. Il réfléchit quelques minutes. Et se relève précipitamment. Comme écœuré. Personne ne fera attention, dans le voisinage, tard dans la nuit, à une voiture qui démarre discrètement, la passagère apparemment endormie et un chauffeur étrangement calme. Le retour de la voiture deux heures plus tard ne fut pas davantage remarqué. Maxime referme la porte de la maison et allume la télévision. Il sera incapable de dormir. Pas après ce qu'il a fait. Ça l'emmerde, ça dérange des plans bien définis depuis plusieurs années. Pendant une heure, il zappe sans grande conviction. Et décide enfin de se coucher. Dans la chambre, la lumière allumée fait hoqueter le bébé, abandonné depuis le début de la journée, épuisé d'avoir pleuré pendant l'absence de son père, affamé du sein de sa mère. L'homme s'avance et fixe le nourrisson. « Qu'est-ce que tu fous là, toi ? »
Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 22:51

Chapitre Quatrieme
« silence, obscurité, chaleur, indifférence, torture, réflexion, haine, amour. RIEN. »

Un fracas assourdissant résonne dans la cuisine. « ANGEL ! » Et la grosse voix monte depuis le salon. Le petit garçon s'agenouille et ramasse les casseroles qu'il a -ou pas- accidentellement laisser choir. Il se relève, la batterie de cuisine pesant dans ses mains d'enfant et les pose sur la table. Violemment. Le boucan entraine un nouveau cri. « BORDEL ! » Bordel, Angel, Angel, bordel. Les deux mots se confondent dans son esprit. Le regard est vide de toute expression et c'en est dommage. Il est étrange de constater que c'est le nouveau-né le plus fragile du trio qui a survécu aussi longtemps aux côtés de ce monstre qu'est Maxime. Il lui manque pas mal de kilos pour atteindre la moyenne d'un gamin de cinq ans. Il parait tout petit et les vêtements trop grands pour lui, dénichés dans une aide de l'état, avilissent davantage encore cette impression. Ses cheveux de neige sont coupés courts, et visiblement pas par la main d'un spécialiste. De neige, oui... Ensanglantée par la couleur sanguine de ses pupilles juvéniles. Peut-être ses cheveux étaient-ils blonds, ses yeux bleus avant. Avant...

Il claque un peu trop fort une porte de placard. Volontairement ? Son père semble le croire alors qu'il déboule avec colère dans la cuisine. « P*TAIN ANGEL, TU M'EMMERDES ! » Maxime s'empare de son épaule, le secoue dans tous les sens en vociférant des menaces et des insultes. Angel ne s'y intéresse pas. C'est comme si on avait mis une vieille vidéo au ralenti et qu'on en avait coupé le son pour éviter les parasites. Ça ne lui fait plus rien. C'est une chose habituelle, normale à ses yeux. Ça a toujours été comme ça... Maxime qui crie, qui lui fait mal avec ses grandes mains, qui laisse des marques bleus sur son corps, qui lance des insultes à tout va dont Angel ne comprend pas toujours le sens... Et parfois, parfois mais de plus en souvent, de plus en plus longtemps, l'homme l'enferme.

Avant donc, peut-être son apparence était-elle normale. Mais voilà, à force d'être cloitré dans une cave sans lumière toute la journée, de ne pouvoir sortir que quand son père a besoin de lui, tôt le matin avant de bosser et tard le soir en revenant du boulot, les cheveux ont blanchi et les yeux ont rougi, comme la peau est restée de nacre. Mais peut-être n'est-ce qu'une hypothèse de sa part. Il est poussé dans les escaliers. La porte se referme sur lui, petit corps avachi sur la dernière marche, tremblant, les lèvres entrouvertes en un gémissement de douleur qui ne sortira pas. Il fait noir. Tout le temps. Angel sait qu'à droite, il y a un tas de linges sales poussiéreux, sans doute mis là par quelqu'un qui pensait avoir le temps de faire une lessive. A force, il en avait fait un lit, s'emmitoufler dedans lui faisait du bien. A gauche, dans la continuité de l'escalier, il y avait une table avec des bouteilles d'eau en plastique, et des étagères où hibernaient des conserves. Au fond se trouvaient le ballon d'eau et la chaudière de la maison.

Collé contre cette dernière, enroulé dans le linge, Angel pouvait s'évader quand bon lui semblait. Comme blotti contre un corps accueillant et aimant qui ne lui aurait voulu que du bien ? Non, ne rêvez pas. Le gamin était loin de toutes ces considérations. La chaleur de la chaudière l'empêchait de crever de froid. Les boites de conserves, même froides et écœurantes, lui éviter de s'affamer, l'eau de s'assoiffer. Il se traine jusqu'au paquet de linges et disparait dedans. Le ronronnement du ballon d'eau lui apprend que Maxime prend une douche. Il passe la main sur son épaule qui l'élance. Et ferme les yeux. Une voix susurre méchamment dans sa tête, la même Ombre qui accompagna Déborah dans la mort mais cela, Angel l'ignore. « Un jour ça se finira, un jour, tu te vengeras, un jour... » Un jour...

L'enfant est sorti. Dans la rue. Là, face au groupe de gamins qui jouaient au ballon devant la maison. Ledit ballon avait fracassé la fenêtre du salon. Il était sorti le leur rendre. Les autres gosses s'arrêtent de parler, de râler sur celui qui donna le coup de pied malencontreux. Ils fixent tous, en demi-cercle, ce garçon de huit ans qu'ils n'ont jamais vu jusque là. « T'es qui, toi ? » « t'habites ici ? » « c'est pas possible, y'a qu'un type qui vit là, pas de gosse ! » « ils sont bizarres tes yeux ! » « mais tu viens de sortir de cette maison, nan ? » « c'est tes vrais cheveux ? » « tu nous as volés notre ballon ! » « pourquoi tu parles pas ? » « tu crois que c'est un fantôme ? » « ou un monstre ! » « MAMAN, il veut pas nous rendre notre ballon !! » Le monde extérieur est trop bruyant, la lumière trop éclatante, les gens sont trop étranges. Il ne comprend rien. Une femme sort d'une maison pour voir pourquoi tant de bruits résonnent soudain dans la rue tranquille. « Mais... Qui tu es, toi, hein ? D'où tu viens ? Comment tu t'appelles ? » Elle s'accroupit devant lui et lui sourit. Angel ne rentrera plus jamais chez lui.
Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 22:52

CHAPITRE CINQUIEME
« Il est si facile de faire une overdose du monde quand on est habité par le néant. »

« Il n'a pas dit un mot depuis qu'il est là, tu sais ? J'veux dire, aucun gosse ne reste planté sur sa chaise, les mains sous les cuisses, à attendre que le temps passe. C'est comme si y'avait rien ni personne autour de lui, Fred' ! Mais regarde-le ! On dirait qu'il est mort ! » « Que veux-tu que j'y fasse ? On va pas le secouer pour qu'il réagisse, quand même ! » « Tu exagères toujours ! On a qu'à faire venir le psy' ! Si on envoie ce gosse en foyer, ça finira mal, je te dis ! » « Démerde-toi avec les formulaires, si t'as envie de jouer les bons samaritains, Victor. » Les deux policiers se séparent. Angel est loin de ces considérations. Il fixe une fourmi depuis plusieurs minutes. Elle traverse le hall du commissariat comme si de rien était. C'est assez étrange comme spectacle. Elle semble suivre un chemin précis entre les pieds des gens qui se bousculent et parlent fort. Le petit garçon penche la tête, entrouvre les lèvres. Attention, petit point noir, tu vas... Trop tard. Un pied vient de s'écraser sur la minuscule chose sombre. Angel retourne à son néant.

« Angel, c'est ça ? Tu t'appelles bien, Angel, n'est-ce pas ? C'est ton papa qui me l'a dit. Tu veux savoir où il est ? S'il va bien ? ... Tu ne veux pas savoir ? ... Ça ne t'intéresse pas ? Angel ? ... Bon, moi je m'appelle Catherine, je suis docteur... Un docteur pour la tête. Angel, tu m'écoutes ? Tu as quel âge, tu le sais ? ... C'est ton papa qui t'a fait ces bleus, dis ? Il t'a fait autre chose, ton papa, Angel ? ... Angel... Tu peux tout me dire, tu sais, je ne lui dirais pas et de toute façon, tu ne le reverras plus. Il va être mis en prison, il ne te fera plus jamais de mal. Angel ? » La femme soupire. Ça fait plus d'une heure qu'elle cherche à le faire parler. Mais l'enfant lève rarement les yeux de la table, et uniquement quand elle bouge les mains pour illustrer ses propos. Catherine en fait un nouveau, d'ailleurs, pour signifier au policier, debout contre un mur, que c'est fini. Elle sort un formulaire de son cartable alors qu'Angel retourne s'assoir sur son banc dans le couloir. Elle sait où elle doit l'envoyer... Pauvre gosse.

Le paysage défile par la fenêtre. Angel regarde dans le vide, loin au dessus des arbres. Les deux policiers, un homme et une femme, qui l'accompagnent discutent à l'avant. La ceinture de sécurité lui appuie désagréablement sur le ventre. Il se redresse un peu alors que les arbres semblent s'ouvrir autour de la voiture. Le véhicule ralentit et passe un portail. Où est-ce qu'ils sont ? La femme le fait sortir avec attention, lui offre même un sourire. Qu'elle perd quand Angel la regarde sans y répondre. Ils traversent un parc et entrent dans une grande maison. Une dame toute en blanc leur fait signer quelque chose. L'enfant regarde un garçon passé dans un fauteuil roulant, poussé par une autre dame en blanc. Du blanc... partout.

« Comment t’appelles-tu ? » Angel revient sur les adultes qui l'entourent. Il rencontre Alexander. Il le fixe un court instant, sans comprendre que c'est à lui qu'on s'adresse. On répond à sa place. L'homme semble important ici. Il a quelque chose de particulier, mais le petit garçon ne parvient pas à mettre le doigt dessus. Une dame en blanc le prend par la main avec un sourire mielleux. Il préférait encore celui de l'agent de police. L'homme important s'en va alors qu'on l'entraine dans l'autre sens. La femme parle. Beaucoup. Beaucoup trop. Et chacun de ses sons s'entrechoquent contre la muraille entourant l'esprit d'Angel. Où est-il ? Que lui veut-on ? Il fait trop clair, il y a trop de lumière. Ça lui donne mal aux yeux, mal à la tête, mal partout. Il veut son tas de linges et sa chaudière, ses boites de conserve et ses bouteilles d'eau. Il veut le silence et l'obscurité. Le néant et la solitude. « Bienvenue, Angel, à Sainte Emily ! » Bordel.
Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 22:52

CHAPITRE SIXIEME
« Il est dur d'apprendre à vivre. Mais avec le sourire, c'est plus facile. »

Pourquoi il me parle, lui ? Franchement, qu'est-ce que j'en ai à faire ? Oublie-moi un peu. Je suis si fatigué. J'étais mieux dans ma cave. Pourquoi on m'a retiré tout ce calme ? Je n'avais rien demandé à personne. Tais-toi, tais-toi, ça ne m'intéresse pas ! Angel ferme un instant les yeux alors qu'Alexander fouille dans un tiroir de son bureau à la recherche d'il ne sait trop quoi. Alexander Weisman, directeur de Sainte Emily, son nouveau chez lui est un homme épuisant. Et c'est peu dire ! Il parle tout le temps, de tout et de rien. Rien que sa présence fatigue le jeune garçon. Si les marques sur son corps ont disparu, si la lumière ne l'incommode plus, si les gens ne l'intriguent plus, Angel n'a pas vraiment changé. Toujours aussi silencieux, toujours aussi renfermé. Et le comportement du psychologue à son égard, toute cette attention posée sur lui, l'emmerde au plus haut point.

« Angel ? Allons viens, tu as une séance avec le Docteur Weisman ce matin ! » Pardon ? Sa séance était toujours dans l'après-midi. Pourquoi diable se permettait-on de changer ses habitudes ? Le petit garçon retient un soupir de lui échapper et referme son livre. Il se lève et rejoint l'infirmière. La porte du bureau s'ouvre. Un adolescent passe à côté de lui, l'œil hagard, tant pressé de s'enfuir loin de la pièce qu'il le bouscule. « Angel ! » Alexander est toujours de bonne humeur. C'en est écœurant. Cela fait un et demi qu'il est à Sainte Emily. Il s'est habitué à tout ce blanc. Il sait qu'il ne quittera jamais le manoir. On ne le lui permettra pas. Il s'assoit sagement dans le divan de cuir, s'enfonce légèrement dedans. Il a pris du poids, a rattrapé le retard sur sa croissance. On a coupé sa frange pour dégager ses yeux aux pupilles carmines. « Comment vas-tu aujourd'hui ? Quel temps magnifique il fait, non ? Qu'as-tu lu ces derniers temps ? Mr Lean m'a dit que tu avais fait de grands progrès, tu écris très bien ! Tu aimes écrire ? » Angel écoute mais ne répond pas. Il observe l'homme marcher dans la pièce. Il s'intéresse, mais ne participe toujours pas. Son visage reste de marbre.

Deux séances par jour, tous les jours, même le dimanche. Une le matin à 9h30, une l'après-midi à 15h45. Plus aucune infirmière ne vient le chercher, il y va de lui-même. Il a atteint sa dixième année, après deux ans à hanter les couloirs de Sainte Emily. S'il n'y avait pas ce refus de communiquer avec le monde extérieur, sans doute l'aurait-on déjà renvoyé dans le système, dans une famille d'accueil. Loin d'ici. Loin de tous ces enfants qu'il a appris à observer, à analyser. Les timides, les mauvais, les fragiles, les dangereux, les victimes, les bourreaux. « Et alors que je passe à côté d'elle, cette petite sotte renverse la théière ! Là, sur mon pantalon ! J'ai cru que j'allais y perdre mes jambes ! Et... » Les coins de ses lèvres s'incurvent vers le haut. Alexander s'arrête de parler. Le fixe un instant et explose de joie. « TU AS SOURI ! » Et le rire d'Angel fait écho à celui du docteur.

« C'est l'heure. » L'adolescent acquiesce de la tête et emboite le pas d'Alexander. Il sent que cette journée va être spéciale. Le simple fait que l'homme le tire par le bras de la sorte l'intrigue. Pourtant, une fois dans le bureau, tout est comme d'habitude. Ils s'installent tous les deux, l'un dans le divan, l'autre dans le fauteuil. Alexander lui sourit, croise les jambes. « Raconte-moi ton plus affreux rêve… » Angel fronce un instant les sourcils et se prend au jeu. Son sourire se fait moqueur et il se met à parler. « J'étais au milieu de la foule, il faisait un soleil magnifique et une femme venait vers moi pour m'enlacer avec affection... » Ses yeux s'étaient déjà fermés et le dernier mot évaporé dans le néant. Il découvre la forêt obscure qui s'étend devant lui, les nuages qui assombrissent le ciel. Tiens, ça change de d'habitude, ça.

Le Cauchemar n'en est pas vraiment un. Angel n'a pas peur, ça l'intrigue. S'il sursaute une fois, c'est à l'arrivée d'Alexander. Ou du moins, de l'apparence de Croquemitaine d'Alexander. Méfiant, le jeune garçon prend le temps de faire confiance... Et le reste le fait sourire, lui plait, l'entraine dans des Ténèbres si délicieusement perverses et irréelles qu'il adorerait y rester pour le reste de ses jours. Mais il faut retourner à la réalité, hélas. Il a à peine ouvert les yeux et fixé son regard ensanglanté sur l'homme que ses lèvres sortent le son le plus mélodieux du monde pour Alexander. « Apprenez-moi. » Les années qui suivirent furent longues, une véritable éternité. Entre l'homme et l'enfant se renforce jour après jour une confiance mutuelle. Il y a des disputes bien sûr, des promesses, des silences, des étreintes. Mais enfin, Angel a trouvé ce père dont il ignorait l'importance. « Papa... »
Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 23:13

CHAPITRE SEPTIEME
« Un Seigneur a des droits et des devoirs. Angel bafoue les uns, oublie les autres. »


« Il est important pour les Cauchemars que des Ombres naissent, tu comprends ? Siamois(*) te l'a expliqué. Et je suis certain que tu seras un superbe Croquemitaine à ma mort. » « Ne dis pas ça, Alexander, je t'en prie... » « Pourquoi, Angel ? Ça n'est que le destin de chaque être humain. » « Je sais. Mais ça fait mal quelque part. Je crois. » Alexander sourit et presse de sa main l'épaule du jeune homme. Dans un geste affectueux qu'Angel ne refuse pas. Les papiers de l'adoption ont été signés ce matin. Ils sont père et fils, une famille devant la loi. Et en leur coeur. Angel sourit et observe le parc de Saint Emily. « Tu resteras avec moi, n'est-ce pas ? Je sais que tu ne veux pas rejoindre le fleuve de Mère Ombre. » Alexander acquiesce. Il sera Ombre quand la mort le fauchera. Il restera auprès de son fils, dans ces Royaumes qu'il aime tant. Angel et lui échangent un regard, un sourire. Le cœur d'Angel s'ouvre. Un peu.

Et Alexander Weisman quitte la réalité pour rejoindre les Rêves. Laissant à son fils adoptif les reines de ce royaume si particulier où Angel prend chaque jour son pied. Les premières années sont délectables. Les Âmes s'enchainent dans le divan de cuir, pauvres petites créatures sans défense. Les Ombres naissent à la chaine dans les Trips, plus folles les unes que les autres, fidèles ou non, cruelles ou non. Le psychiatre a pris la tête de Sainte Emily et, malgré son jeune âge, est reconnu dans le monde de la psychanalyse. C'est tellement utile d'être un Seigneur sombre pour décortiquer l'esprit des pauvres patients ! Ces gosses passent entre ses mains et y trépassent. Jusqu'à Charles... Charles et sa beauté juvénile, son caractère bien trempé, sa psychopatie et ses psychoses hallucinatoires. Charles qui parvient à attiser sa curiosité autant que son désir. Charles qui devient le Chapelier Toqué. Son Charles, son Amour.

C'est le début de la fin. Les sentiments humains ont raison de la forteresse qu'est Angel. Son esprit et son cœur, si bien protégés du monde extérieur pendant toutes ces années, découvrent des sensations qu'il se met à apprécier. L'Ancêtre, le Chapelier Toqué, Eden, Innocent, Jack O'Lantern, Roxane, Anna, l'Epouvantail, Merry & Seth, Nathanaël, Joker... L'amour, le vrai et le paternel, le respect, la confiance, l'amitié. Les Trips sont magnifiques, les Ombres continuent de naître mais ça n'est pas au goût de tout le monde. Et si la Reine le laisse faire au début sans se soucier de ces changements, arrive vite le point de non-retour. Elle ne peut pas laisser cela se faire davantage sans agir. Alexander l'avait prévenu, Alexander était parti après l'avoir maudit. Jack s'était permis aussi bien envers lui qu'envers son propre cœur. Eden & le Joker, Gregoire & Anna... Tout allait de biais. Angel ne pouvait pas serrer plus la vis, ça n'était pas dans ses cordes. Cela lui ferait trop mal.

Mais ça ne lui aurait pas fait aussi mal que la punition de Mère Ombre. Un Cauchemar comme celui qu'il avait fait la toute première. Et la solitude qui étreint son cœur alors qu'il est certain de s'être endormi contre Charles. Deux bras qui le serrent, qui l'étouffent, et la voix qui susurre, qui siffle à son oreille. « Ce n'est pas bien. Ce n'est pas bon, Angel. Je suis navrée, mon enfant. Ça ne peut continuer. C'est mauvais pour toi. » La douleur, physique, psychologique. Mère Ombre qui n'est plus que sensations de désespoir et de colère. Le cri qui s'échappe de sa gorge, le sang qui ruisselle sur sa joue. Son œil droit, disparu dans l'Ombre. Le réveil, étouffant, écrasant. L'absence du Chapelier, à jamais pour toujours ? NON, NON ! Ce n'est pas possible, c'est un... Cauchemar.

Angel fixe le vide, assis sur un banc dans le parc, silencieux. Une jeune fille aux cheveux d'or s'approche et vient s'asseoir à côté de lui. Elle ne dit d'abord rien, puis tourne la tête vers l'homme. « Papa, Jack veut te voir. Il t'attend dans ton bureau. Tu viens ? » Le Croquemitaine lève la tête et tente de regarder sa fille du coin de l'oeil. Mais son œil ne voit plus rien, ce n'est plus que ténèbres. « Oui, Roxane, je viens. » Ils se lèvent et Roxane ouvre la marche. Une dernière fois, il regarde vers le parc, vers ce point où il est sûr, quelques minutes, avant, Charles lui souriait, les bras tendus vers lui. Mais ce n'était qu'un mirage, qu'un phantasme. Et c'est dans les bras du Maître d'Halloween qu'Angel s'effondre chaque soir, blotti contre un torse qui n'est pas celui de l'homme qu'il aime, quasiment en larmes. Jamais Jack ne lui fera du mal ni ne l'abandonnera, lui. Il peut lui raconter sa souffrance et lui décrire ces fantômes qui le hantent. Car Jack est bien le dernier à s'inquiéter pour lui...

(*) Pour connaitre l'Ombre Siamois, prière de lire la fiche de l'Ancêtre 8D

__________________________________________

Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Jeu 27 Jan - 23:43

OMG, je suis tellement contente de pouvoir étaler ma joie dans un post officiel (et la première en plus 8D).

C'est juste sublime.
Déjà, le premier post est génial. Mais le reste... ! C'est un meurtre pour le coeur. J'ai fini avec l'envie de pleurer. Non seulement je n'imaginais pas la famille d'Angel aussi cruelle mais j'ai eu un coup de coeur pour Deborah. (Le chapitre 3ème est sans aucun doute le plus triste.)
Et Alexander aussi... parfait, c'est un crime !
Les passages sur Chapelier sont vraiment touchants (même si Grégoire n'aime vraiiiment pas). Je me sens presque désolée de savoir que Grégoire a participé indirectement à la chute de Pao En Pleurs

La fiche est longue mais j'aurais pu lire encore plein de chapitres tellement c'est beau, vraiment bien écrit ! (Et on apprend un paquet de choses sur Pao *__*)
Bravo Coeur Coeur
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Ven 28 Jan - 1:38

Un commentaire Coeur Si vous avez envie de pleurer à certains endroits, c'est que j'ai réussi mon coup : c'était le but ! 8D

Alexander EST parfait, non mais ! Même qu'un jour, il reviendra soutenir son fils -on y croit...-

Le pire étant que j'aurai pu faire encore plus long : l'éducation d'Angel à Ste Emily avec Mr Lean, son apprentissage de Croquemitaine avec Siamois, ses coucheries avec Mère Ombre avant sa relation avec Charles, la rencontre Angel/Mère de Roxane, l'arrivée de Roxane à Sainte Emily, et j'en passe \o mais je me suis dit que vous alliez faire une overdose du Docteur 8D

Merci pour ce commentaire, Epouvanty. J'espèrai quand même un peu que ça plairait un minimum à quelqu'un ._. (quelqu'un d'autre que moi-même, j'entends !) Si d'autres veulent donner leur avis, qu'ils ne se privent pas, je ne peux pas m'auto-valider !

__________________________________________

Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Ven 28 Jan - 7:24

Docteuuuuuuuuuuuuur !
bond de douze mètres, atterrissage sur le doc' et câlin brise-colonne *

J'ai manqué de pleurer, moi aussi ! Sauf que je peux pas, je suis au travail, mais mince alors, ce que c'est horrible, triste, et moche ! Enfin, non, c'est beau ! Mais ce que c'est triste !

* câline son doc' *

Je proteste juste : Jack s'inquiète pour le doc', hein ! C'est juste qu'il est trop fou pour s'en rendre compte ( mais Will s'inquiète, lui ). Enfin, mes bras seront toujours ouvert pour vous, vous le savez ! Jamais je ne vous quitterai : il faudra me tuer définitivement pour ça.

Bref, Epouvanty et moi, en tout cas, on valide. C'est trop beau. En Pleurs

__________________________________________

Trick or Treat ?

Jack o'Lantern
avatar
Maître d'Halloween (◣_◢)
Grand Confiseur des Cauchemars
INSCRIT LE : 21/01/2009
MESSAGES : 480
FEAT. : Ten-kun
CRÉDITS : ©️Tenaku

HARICOTS : 290
PAYS : Halloween
ÂGE : 19 ans depuis longtemps
MÉTIER : Confiseur
POST-IT : Je suis Jack o'Lantern
Affreux, visqueux, gluant.
Je vis dans un cimetière
Avec des morts-vivants !
http://mengyan.forumactif.org/t906-jack-o-lantern-cultivateur-de-citrouilles http://mengyan.forumactif.org/f40-halloween http://ttp://mengyan.forumactif.org/t910-les-chroniques-de-jack
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Ven 28 Jan - 10:08

... Je ne sais pas si c'est mon personnage qui m'influence, mais le seul passage qui m'ait réellement choquée jusqu'aux larmes est celui de Caïn qui se fait secouer par son père. :'D Tu m'as broyé l'cœur, Docteur. :'D

L'intimité de Pao et du Chapelier dans le bureau m'a également bien attendrie.

Bon, sinon, c'est une jolie fiche, et fluide avec ça ! Je l'ai mangée comme un boudoir. ♥ Du coup, s'il m'est permis, je valide aussi. :D ♥
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Ven 28 Jan - 11:38

Fini! Bah très bonne fiche hein, très longue, très conséquente, c'est chouette pour nous pauvres non-initiés de découvrir Angel sous toutes les coutures. J'ai beaucoup aimé les deux trois premiers chapitres pour la façon dont la souffrance de Deborah et l'ambiance de la maison est rendue.

(Après, je pense que Deborah était une larve et qu'elle aurait dû se bouger 8D )

Et puis, Jack fait pire qu'office de mouchoir là, le pauvre xD C'est mignon *Merry contradictoire* Coeur

On voit qu'il y a de l'affection pour le personnage de Pao et qu'il s'est bien approfondi depuis le début de RdC, à la manière de ses personnages dont on finit par connaître toute la vie dans le moindre détail après avoir passé du temps avec lui, blottit dans votre tête. Et ça se ressent, il acquiert une nouvelle dimension qui le rend très intéressant.

Bref bravo pour ce travail écrit avec fluidité, moi aussi je valide. **
Merry Goodhope
avatar
JE SUIS LE DERNIER SURVIVANT
INSCRIT LE : 22/06/2009
MESSAGES : 381
CRÉDITS : Mibou

HARICOTS : 40
PAYS : Ecosse
ÂGE : 22 ans
MÉTIER : Patiente à Ste Emily
http://mengyan.forumactif.org/t914-merry-goodhope http://mengyan.forumactif.org/f69-the-merry-old-land-of-oz http://mengyan.forumactif.org/t932-recueil-merrynien
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine
Ven 28 Jan - 12:16

DOOOOOOOOOOOOC !!!! C'est injuste de souffrir autant ! (faut être mazo... Je, non, rien dit !) *lui saute dessus mode Gretchen et le bisoute comme un doudou*

Moi j'aime bien le rôle de Jack dans l'histoire ! C'EST TELLEMENT CHOU ! Et puis le prénom Caïn. CAÏN. FUCK, CAÎN ! ... A MOI !!! QUELQU'UN, JE SUFFOQUE !!!!!!

ET CHAPPY !!!!! DAAAAAAAAAAAH. HATTER, MARRY ME !

*Mange Angel tellement il est content*

__________________________________________

Nox
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 29/06/2009
MESSAGES : 212
FEAT. : Anarchy Stocking
HARICOTS : 170
POST-IT : I'm the ‘Who’ when you call ‘Who's there ?’.
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Angel A. Pao ▬ Croquemitaine

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Angel A. Pao ▬ Croquemitaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Blaue Angel» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel» Angel découvre la bibliothèque» Natacha Angel (Ministère)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES ROYAUMES DES CROQUEMITAINES :: HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS :: Renouveau :: Dossiers Personnels-
Sauter vers: