AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Gregorian P. Von Tassel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sujet: Gregorian P. Von Tassel
Dim 6 Fév - 0:35

Gregorian P. Von Tassel
« Un homme peut aussi facilement détruire que régner. »


NOM & PRÉNOM(S) ▬ Gregorian Phillip Von Tassel.
EN CHIFFRE ▬ 29 ans, le 21 septembre.
NATIONALITÉ ▬ Allemand, né à Dusseldorf.
COUVERTURE ▬ Antiquaire.
EXISTENCE ▬ Huit années en tant que Croquemitaine.
FEAT. ▬ Fujimoto, Ponyo sur la Falaise.

Gregorian ouvrit sa bouteille d’eau de vie comme il le faisait chaque soir. C’était une habitude un peu étrange, un peu vieillotte aussi, sans aucun doute, mais un peu d’alcool lui permettait toujours de mieux se concentrer. Cela n’avait rien d’étonnant au vu de la longue partie de sa vie où cette boisson était devenue une part importante de son régime alimentaire. Lorsque le soir il ouvrait son imposant journal, qui ressemblait plus à un grimoire qu’à un journal intime, il avait besoin de cette petite dose d’alcool pour se souvenir de tout ce qu’il avait effectué dans la journée. Car depuis qu’il était devenu un Croquemitaine, il avait toujours l’impression que ses journées duraient quarante-huit heures au moins. Prendre soin des Ténèbres n’était pas de tout repos mais pour rien au monde il n’aurait voulu retourner à sa vie d’avant. Seulement à s’épuiser comme cela, il allait finir par trop tirer sur la corde et par voir sa vie se terminer trop vite à son goût.

C’était un grand débat intérieur qu’il entretenait à ce sujet mais il en revenait toujours à la même conclusion : vivre une vie normale ne l’aurait plus satisfait et si ce privilège devait lui être retiré, il mettrait fin à sa vie sans un regret. Alors au lieu de penser à prendre sa retraite, il cherchait plutôt un moyen de prolonger sa vie. Il y en avait de multiples, de toujours plus farfelues. Il en avait essayé certaines mais… Comment savoir si elles marchaient ? Il n’avait d’autre choix que d’attendre. Et pour une fois, plus l’attente était longue et mieux il se sentait.

Gregorian sortit une plume et un encrier afin de coucher sa journée sur papier. Depuis le début de tout cela, il n’avait eu de cesse de tout relater, dans le moindre détail. Il ne voulait rien oublier, chaque détail avait son importance. Et il pouvait ainsi remonter à des évènements très anciens, se les remémorer avec une précision hors du commun. Du bout des doigts, l’antiquaire tourna les pages de son énorme livre. Jusqu’à revenir à cette première page. Mon Dieu, comme il était encore jeune…

LORSQU'UNE OMBRE S'EST INTÉRESSÉE POUR LA PREMIÈRE FOIS À LUI/ELLE, QUEL FUT SON CAUCHEMAR ?

Dans ses jeunes années, Gregorian avait tour à tour été la plus grande joie de ses parents, puis leur honte la plus profonde. Il fallait bien avouer que naître avec une cuillère en argent dans la bouche avant prédestiné le jeune homme aux écoles privées, à la décoration hors de prix et à l’enseignement de la musique en cours particuliers. Il avait donc longtemps joué le jeu avec une docilité exemplaire. Excellentes notes, superbe joueur de piano et enfant modèle-qui-fait-toujours-ce-qu’on-lui-demande-de-faire, ses parents l’exhibaient presque comme un trophée de polo (ou de tennis, tout dépend ce qu’on préfère).

Mais comme on s’en doute, tout cela n’a pas duré bien longtemps. Comme tout adolescent, vers ses quatorze ans, Gregorian a commencé à rejeter en bloc toute son éducation. Pas qu’il n’aimait pas les objets anciens hors de prix, la lecture et le piano mais le but lors d’une crise d’adolescence, ce n’est pas de souscrire au modèle parental. Il avait alors développé un goût prononcé pour le rock. Pour le rock anglais, surtout, question de qualité. Si ça n’avait été que ça, il n’y aurait pas vraiment eu de problème à proprement parlé. Seulement avec le rock étaient venus l’alcool et les drogues. Et avec eux, la déchéance progressive de Gregorian. Ses parents avaient assisté à ses séances de vomissements, à ses problèmes de santé multiples, à sa déscolarisation, à son renfermement… Mais tout était préférable à son absence totale de la maison. De plus en plus souvent, il ne prenait même plus la peine de rentrer chez lui. A quoi bon de toute façon ?

Mais un soir, c’était la police qui l’avait ramené. Choqué, couvert de sang, encore à moitié saoul. Lui n’avait rien, et c’était un miracle, mais deux de ses amis venaient de trouver la mort dans un accident de voiture. Malgré l’alcool, il se souvenait parfaitement de les avoir poussés à conduire. C’est que Gregorian avait toujours été très persuasif. Le jeune homme s’était douché, puis il était allé se coucher sans un mot.

Un sentiment le taraudait et il savait parfaitement que ce n’était pas la tristesse ou la culpabilité. Tout ça ne le concernait pas. Il sentait l’air frémir autour de lui, dans l’Ombre de sa chambre, il se sentait englué dans quelque chose qu’il avait du mal à définir. Sûrement les effets d’un acide quelconque qu’il avait ingéré au cours de sa soirée. Rapidement, il commença à entendre des voix à ses oreilles. Des souffles, puis des murmures. A peine audibles, ils finirent par former des mots bien distincts :

« C’est ta faute. Tu les as tués. Tu les as poussés. Meurtrier. »

En réalité, le seul effet que provoquaient ces murmures sur Gregorian, c’était un énervement profond : ça l’empêchait de dormir et ce n’était pas envisageable. Plus la voix se faisait forte, plus c’était énervant. Et Gregorian fini par n’en plus pouvoir. Il se redressa dans son lit, à peine conscient qu’il regardait quelqu’un dans le blanc des yeux. Quelqu’un qui n’aurait pas dû être là. Mais ça ne lui effleura pas l’esprit et il se contenta de hurler.

« MAIS TU VAS FERMER TA GUEULE OUI ? J’ESSAIE DE DORMIR LA ! »

La voix se tue immédiatement et Gregorian ne relâcha pas son regard de la personne qui se tenait là. La porte de sa chambre s’ouvrit violemment et sa mère fit irruption dans sa chambre, l’air inquiet. Son fils tourna son regard vers elle et lui sourit, lui intimant de retourner se coucher. Puis son regard se reposa sur celui qui se tenait toujours là. Gregorian fronça un instant les sourcils, se rendant compte que ce n’était pas vraiment normal que quelqu’un se trouve face à lui. Et que sa mère ne le voit pas. Il commençait à douter que l’alcool y soit pour quelque chose mais la tête de ce type ne l’aidait pas à croire que tout cela était réel : lorsque un vampire squatte votre chambre, vous pouvez émettre des doutes sur votre santé mentale. Gregorian recula un peu, histoire de mettre une distance entre lui et cette hallucination aux dents longues, mais l’homme se pencha sur lui et vint mordre son cou. La douleur était perçante au point qu’elle le fit s’évanouir. Tout du moins pensait-il.

Ses songes le menèrent à un peu plus tôt dans la soirée, alors qu’il buvait une énième bouteille de bière dans une cave où résonnait une musique assourdissante. Du coin de l’œil, il aperçut l’homme qui était dans sa chambre, mais il ne s’en formalisa pas. Il continue à s’amuser, à danser, à boire et à ingérer tout un tas de saloperies dont il ne connaissant même pas le nom. Quand vint le moment de partir, Gregorian ne sembla pas éprouver le moindre remord à recommencer son manège : en quelques mots, il avait convaincu son ami de prendre le volant. Et comme prévu, ils rencontrèrent cet arbre sur le bord de la route. Sous ce choc, Gregorian aurait dû se réveiller brutalement, choqué, coupable, confus ! Mais il continua à dormir sereinement, trouvant enfin le sommeil dont il avait besoin, continuant à boire et à danser. Debout dans sa chambre, Dracula grommela, ne comprenant pas la source de son échec. Il promit qu’il reviendrait chaque jour jusqu’à obtenir ce qu’il voulait. Et son échec, et celui de tant d’autres, ses amitiés avec ceux qu’il envoyait pour le terroriser, tout cela attira sur Gregorian l’attention du Croquemitaine lui-même…


SUR LE POINT DE DEVENIR CROQUEMITAINE, IL RENCONTRE MÈRE OMBRE. QUELLE FUT SA RÉACTION DEVANT LA NOBLE DAME ?

Gregorian tourne encore quelques pages de son immense grimoire, jusqu’à atteindre le dessin d’une femme fort belle. Et encore, Gregorian n’avait su retranscrire toute sa beauté sur le papier jauni. Il se souvenait encore de sa rencontre avec elle, il avait à peine besoin de relire ses mots pour se la remémorer. C’était tellement inoubliable…

La mort de son maître avait un peu précipité les choses, il fallait bien le reconnaître. Gregorian ne s’était pas attendu à ce que le libraire l’abandonne aussi rapidement et encore moins aussi violemment. Même les Croquemitaines ne sont pas à l’abri des maladies et un cancer avait eu raison de l’homme en seulement quelques mois. Foudroyant. On ne pouvait pas dire que Gregorian n’avait pas reçu une bonne formation. Non, il était apprenti depuis trois bonnes années et il faisait très correctement son boulot. Seulement, il y a toujours quelques ficelles qu’on ne connaît pas, n’est-ce pas ? Et il aurait aimé avoir plus de temps pour les apprendre, voilà tout.

Le jeune homme venait de finir ses études d’art et il avait dû chercher en catastrophe un endroit pour ouvrir sa boutique d’antiquaire. Pas qu’il n’aimait pas les livres de son maître, non, mais il avait tout de même une préférence pour les antiquités et quitte à ce qu’il passe sa vie à faire quelque chose, il préférait que ça lui plaise vraiment. Ce serait son repère à lui, pour attirer les âmes dans les Ténèbres. Chacun son truc ! Apprendre de quelqu’un ne voulait pas dire le copier, sinon ce n’était pas drôle.

A peine avait-il commencé à s’installer, à peine venait-il d’accrocher le nom de sa boutique au-dessus de sa porte – « Ombre Antique » – qu’une Ombre apparut au milieu des nombreux cartons d’antiquités et de vieilleries sans trop de valeur. Gregorian avait commencé par grommeler en se plaignant qu’il pouvait bien être tranquille quelques heures, puis il avait senti une déferlante de puissance parcourir toute la pièce. Quelques vases s’étaient brisés et Gregorian s’était retourné pour la voir, magnifique, noble et puissante. Il n’hésita pas sur l’identité de cette inconnue. Son maître lui en avait trop parlé pour qu’il ne sache pas à qui il avait affaire.

« Ma Reine, veuillez excuser mon impolitesse. »

Gregorian se courba devant elle. En tant que nouveau Croquemitaine, il prêtait allégeance à la plus magnifique des Reines. Il ressentait des sentiments terriblement contradictoires envers elle. Il la détestait d’avoir une puissance que lui n’aurait sûrement jamais mais en même temps, il la craignait et la respectait pour cela. Mais surtout, suite à la mort si violente de son maître, tel Faust, il voyait en elle la puissance de Méphistophélès. Son maître l’avait pourtant prévenu que les Croquemitaines n’échappaient pas aux lois immuables de la nature : poussière tu étais, poussière tu redeviendras. Mais il avait l’espoir d’obtenir d’elle ce privilège s’il se montrait assez fidèle, assez respectueux, pendant assez longtemps.

« Je ne pensais pas avoir à venir te voir si tôt, Gregorian. Cela dit, Dieter était un excellent professeur, tu es prêt à lui succéder. »

Gregorian se sentit fier et heureux de ces mots. Il savait comme son maître aurait voulu être là, avec lui, pour le voir prêter serment à Mère Ombre. Il serait malheureusement tout seul devant elle mais cela ne l’empêcherait pas de savourer l’instant.

« Je suis honoré de recevoir votre approbation. »

« Bien allons-y, je n’ai pas toute la journée. »

Gregorian ne put s’empêcher de froncer les sourcils, un peu contrarié. Elle avait une éternité devant elle, qu’elle ne vienne pas se plaindre en plus ! Et puis c’était lui qui allait faire le boulot alors elle pouvait bien lui consacrer quelques minutes pour le faire Croquemitaine ! Gregorian grommelait toujours intérieurement quand il suivit mère Ombre dans les Ténèbres. Il allait devenir Croquemitaine, sa vraie vie allait commencer.

IL EST CROQUEMITAINE ET UNE ÂME SE MONTRE PARTICULIÈREMENT REBELLE FACE AUX CAUCHEMARS. COMMENT RÉAGIT-IL/ELLE ?

Gregorian but un nouveau verre d’eau de vie. Il lui arrivait assez rarement de feuilleter son grimoire pour se remémorer de si anciens évènements. Parfois il le faisait quand un cas lui semblait compliqué et qu’il avait besoin de retrouver des idées qui avaient déjà fonctionné. Comme pour cette jeune fille… Comment s’appelait-elle déjà ? Il parcourut son grimoire à sa recherche et fut satisfait de retrouver son portrait dessiné sur une page. Oui voilà : Helen. Il grogna pour lui-même rien qu’en se rappelant tout le mal qu’elle lui avait donné.

A cette époque, bien installé dans son commerce, Gregorian commençait à se sentir vraiment à l’aise dans son nouveau rôle de Croquemitaine. Il avait une stratégie qui prenait forme et qui marchait plutôt bien. Son magasin, lorsque l’on y entrait, ressemblait plus à un capharnaüm. Il ne semblait y avoir d’organisation ou de rayonnages, certains objets étaient encore dans leurs cartons, avec d’autres. Il fallait fouiller trouver soi-même sa perle rare. La lumière entrait peu dans sa boutique, tout cela donnait l’impression que l’on pouvait se perdre au détour d’un virage… Ce qui arrivait, parfois. Gregorian laissait toujours les Ténèbres effleurer au sein de sa boutique. Du coup, les hallucinations de ses clients étaient nombreuses, certains restaient bien longtemps derrière une étagère et semblaient plutôt pressés de repartir. Mais personne ne repartait sans rien acheter, étrangement. Un charme jeté sur cette boutique, sûrement…

Un beau jour, une demoiselle était entrée. Gregorian avait vu du premier coup d’œil à quel genre de personne il avait affaire. Ce genre de fille éthérée, qui vous regarde sans vous voir, qui ne recherche rien de précis, qui n’est là que pour flâner. Elle ne prononça pas un mot, même pas un bonjour à l’antiquaire qui était attablé à ce qu’il considérait comme un bureau, mais que d’aucun aurait appelé un tas de vieilleries en équilibre instable. Non, pas un mot, mais elle énervait déjà profondément Gregorian qui détestait ce genre de personne. Il préférait encore les caractères extrêmes, au moins ils étaient intéressants. Comme il l’avait prévu, la jeune fille avait fait le tour de la boutique puis elle était ressortie sans rien acheter et sans sembler choquée de quoi que ce soit. Contrarié, Gregorian s’était entretenu avec ses Ombres : pas une n’avait seulement réussi à la faire réagir, à la surprendre. Alors à lui faire peur…

Gregorian n’avait pas hésité à les pousser à en faire plus. Si une apparition dans la réalité ne suffisait pas, qu’ils ne prennent pas de gants et qu’ils la fassent directement basculer dans les Ténèbres. La jeune fille était revenue le lendemain, chose rare dans sa boutique, et ses Ombres avaient exécuté ses ordres. Pour aboutir à un cuisant échec. Il l’avait observée : elle était restée de marbre, sans prononcer un mot, sans rien faire, tout au long d’un cauchemar particulièrement mouvementé. A force de la voir comme ça, Gregorian en était arrivé à se demander si elle n’était pas de la même trempe que lui. Ou bien si elle était tout simplement limitée… Cette histoire l’horripilait et lui occupait l’esprit jour et nuit.

La nouvelle demande qu’il fit à ses Ombres fut claire et sans appel :

« Violez-la, torturez-la, faites-lui subir les pires atrocités, je m’en fiche. Mais je veux voir cette pimbêche ressortir de ma boutique en hurlant, me suis-je bien fait comprendre ? »

Jeune Croquemitaine, rares étaient les Ombres à l’avoir déjà vu réagir de cette manière. Mais Gregorian n’était pas un ange et cette gamine n’allait pas lui résister longtemps. Et sa nouvelle visite fut la dernière. Comme il l’avait demandé, elle était ressortie de sa boutique non pas en hurlant, mais du moins en courant et en pleurant. Elle avait tout de même pris le temps d’acheter quelque chose, avec un air terriblement paniqué. A croire que ses Ombres chéries veillaient à ce que leurs proies entretiennent le commerce du Croquemitaine.

EN PLEINE JOURNÉE, DANS UN LIEU PUBLIC, UNE OMBRE LUI APPARAIT POUR L'ENQUIQUINER. QUE FAIT-IL/ELLE ?

Gregorian repoussa son grimoire puis il le referma en soupirant. Cela faisait beaucoup de souvenirs pour une seule soirée, il avait besoin de s’aérer un peu et d’aller s’acheter une bière. Il n’en avait plus dans son réfrigérateur. Le Croquemitaine quitta son fauteuil, attrapa son manteau et ses clefs. Il traversa sa boutique pour rejoindre la rue, sentant frémir les Ténèbres autour de lui comme pour le saluer. Il aimait sentir leur présence chez lui, tout autour de lui. Il se sentait moins seul. Car il fallait bien avouer que Gregorian était un homme plutôt solitaire. Il s’était éloigné de sa famille depuis qu’il avait fait la connaissance des Ombres, son maître l’avait quitté trop tôt… Il ne lui restait plus que ses Ombres, chères Ombres, fidèles et aimantes. Rares étaient celles qui le détestaient, même si cela arrivait parfois…

L’air de la rue était frais et les longs cheveux roux de Gregorian frémirent le long de son dos. Il marcha d’un pas rapide vers la supérette de son quartier. Il devait traverser un parc pour la rejoindre. Il aimait parfois y passer du temps, s’asseoir sur un banc et dessiner les passants. Oui, un Croquemitaine peut avoir des passe-temps ! Il pénétra dans le parc et il se sentit rapidement épié, suivi. Vu les frémissements dans l’air qui l’entourait, Gregorian n’eut aucun mal à savoir quel genre de personnage était derrière lui. Il le sentit se rapprocher et ses clefs s’évanouirent de sa poche, provoquant un cliquetis qu’il entendit derrière lui.

Gregorian se retourna vivement, sa main venant empoigner la gorge d’un petit garçon et le soulever de terre. Son air de garçon abandonné, aux vêtements déchirés et sales ne lui faisait pas pitié. Il savait de quoi ce gamin était capable.

« On peut savoir à quoi tu joues, Oliver ? »

« Je voulais juste m’amuser, M. Von Tassel ! Je suis désolé ! »

Gregorian le regarda un long moment avant de soupirer et de le reposer à terre. Il lui tendit la main et le garçon lui rendit ses clefs avec un air désolé. Gregorian esquissa un sourire en coin.

« Ne me fais pas croire que tu es désolé, je te connais Oliver. Aller, retourne d’où tu viens maintenant. »

La bouche du garçon s’étira en un sourire en coin qui ne lui allait pas et qui terrifiait toujours les âmes qui pensaient pouvoir faire confiance à ce gamin. Il se retourna et parti en courant jusqu’à disparaître dans un frémissement. Gregorian sourit. Il aimait ses Ombres mais il fallait toujours qu’il rappelle cette limite, pour qu’elles se souviennent du respect qui lui était dû.

SI VOTRE PERSONNAGE TOMBAIT AMOUREUX, COMMENT SERAIT SON COUP DE COEUR ? LUI FERAIT-IL DÉCOUVRIR LES TÉNÈBRES OU L'EN PROTÉGERAIT-IL A TOUT PRIX ?

Gregorian continua son chemin et finalement, il se sentit vite seul. Etre au calme était une chose mais n’avoir pour seule compagnie que des morts n’était pas très sain pour lui. Il les aimait, bien sûr ! Mais il aurait aimé avoir quelqu’un avec qui partager tout cela. Ses difficultés et ses joies. Lorsqu’il offrait une nouvelle âme aux Ténèbres ou lorsqu’il éprouvait des difficultés à en faire plier une, il aurait aimé pouvoir le partager. Il discutait souvent avec ses Ombres mais ce n’était pareil…

En entrant dans la supérette, Gregorian posa son regard sur les clients tardifs. Il y avait là un groupe de jeunes gens qui lui rappelait le groupe qu’il formait lui-même avec ses amis à l’époque de son adolescence. L’un d’eux semblait un peu à part, un peu renfermé. La discussion ne semblait pas l’intéresser plus que ça et il se contentait de prendre des gorgées de sa bouteille de bière pendant que ses amis débattaient du goût des chips à acheter. Son petit air absent mais terriblement intelligent lui plaisait beaucoup. Leurs regards se croisèrent et le jeune homme rougit devant le sourire du Croquemitaine. Il détourna les yeux et rejoint la conversation alors que Gregorian continuait son chemin.

Il s’arrêta pour prendre un pack de six bouteilles de sa bière préférée. Près de lui, une jeune femme s’arrêta pour prendre une bouteille d’une bière qu’il ne connaissait pas. Il laissa son regard la détailler un instant. Une belle brune aux yeux bleus et aux formes généreuses. Vu le regard qu’elle lui lança, il comprit que c’était une femme forte, au caractère bien trempé. Gregorian sourit en coin, terriblement charmé.

Il paya son alcool et laissa derrière lui toutes ses pensées de potentiel partenaire de vie et de lit. De toute façon, sa fonction ferait fuir n’importe laquelle de ces belles créatures…

Gregorian P. Von Tassel
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 05/02/2011
MESSAGES : 48
FEAT. : Fujimoto, de Ponyo sur la Falaise.
HARICOTS : 335
PAYS : Allemagne
ÂGE : 29 ans
MÉTIER : Antiquaire
POST-IT :
Venez m'acheter mes marchandises, je vous ferai rêver...

Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Gregorian P. Von Tassel
Dim 6 Fév - 10:49

Bonjour, bienvenue sur les Royaumes des Croquemitaines! Coeur Préparez-vous à entrer dans un monde loufoque peuplé d'habitants étranges encore pires que leurs personnages RP... Mais vous vous y ferez! Un bonbon? BBP

Je suis encore trop endormie pour lire ta fiche mais laisse moi saluer ton nez ET le fait que tu sois un antiquaire... Un de mes anciens persos sur la V2 de RdC était une Ombre Antiquaire qui collectionnait tout et n'importe quoi 8D Il te transmet donc son salut.

Merry Goodhope
avatar
JE SUIS LE DERNIER SURVIVANT
INSCRIT LE : 22/06/2009
MESSAGES : 381
CRÉDITS : Mibou

HARICOTS : 40
PAYS : Ecosse
ÂGE : 22 ans
MÉTIER : Patiente à Ste Emily
http://mengyan.forumactif.org/t914-merry-goodhope http://mengyan.forumactif.org/f69-the-merry-old-land-of-oz http://mengyan.forumactif.org/t932-recueil-merrynien
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Gregorian P. Von Tassel
Dim 6 Fév - 16:46

Bienvenue sur RdC ! Coeur

Jolie fiche !
J'aime ton style d'écriture et même si Gregorian n'est pas le genre de personnage dont je raffole, j'ai fini par plutôt l'apprécier 8D

Au plaisir de faire un RP avec toi <3
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Gregorian P. Von Tassel
Dim 6 Fév - 18:53

Merry ~ Je ne vois pas de problème avec mon nez ma chère ! Il est très bien mon nez ! En tout cas je te remercie de ton accueil et j'essaierai de rendre honneur à cette noble profession qu'est celle d'antiquaire !

Epouvantail ~ Merci, je suis content que ma fiche te plaise ! Et puis un RP Gregoire/Gregorian, quoi de plus naturel ? Ce sera avec plaisir !
Gregorian P. Von Tassel
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 05/02/2011
MESSAGES : 48
FEAT. : Fujimoto, de Ponyo sur la Falaise.
HARICOTS : 335
PAYS : Allemagne
ÂGE : 29 ans
MÉTIER : Antiquaire
POST-IT :
Venez m'acheter mes marchandises, je vous ferai rêver...

Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Gregorian P. Von Tassel
Dim 6 Fév - 19:41

Bienvenuuuue nouveau Croquemitaine !

Notre cher administrateur est un peu overbooké alors je le remplace pour te dire que ta fiche est validée !

Cela dit, avant d'aller faire la chasse aux âmes, n'oublie pas de recenser ton avatar.

Et après ça... C'est partie pour les ramener toutes dans les Ténèbres Hypra Heureux

Bon jeu !

__________________________________________

Le Chapelier Toqué
avatar
ADMIN' • Chéri du Fondateur« Du thé, du thé,  buvez du thé ! »
ADMIN' • Chéri du Fondateur
« Du thé, du thé, buvez du thé ! »
INSCRIT LE : 07/12/2008
MESSAGES : 422
HARICOTS : 450
PAYS : Ecosse
MÉTIER : Buveur de thé et emmerdeur professionnel.
POST-IT : Alcool & La Belle Rouge
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Gregorian P. Von Tassel
Dim 6 Fév - 19:43

Merci beaucouuuup ! Je vais me 'recenser' tout de suite. J'y cours, j'y vole, lalalala !
Gregorian P. Von Tassel
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 05/02/2011
MESSAGES : 48
FEAT. : Fujimoto, de Ponyo sur la Falaise.
HARICOTS : 335
PAYS : Allemagne
ÂGE : 29 ans
MÉTIER : Antiquaire
POST-IT :
Venez m'acheter mes marchandises, je vous ferai rêver...

Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Gregorian P. Von Tassel

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Gregorian P. Von Tassel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Emilia Van Tassel» (M) GREGORIAN VOSESVIATSKI • BURN» ▬ la jeune fille à la perle ▬ gregorian et scarlett» GREGORIAN V. #(213) 666 - 3579» [F] Sophia Bush ~ Katrina Van Tassel (la légende de Sleepy Hollow)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES ROYAUMES DES CROQUEMITAINES :: HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS :: Renouveau :: Dossiers Personnels-
Sauter vers: