AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Casey C. Hughes ~ Sweet Androgyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sujet: Casey C. Hughes ~ Sweet Androgyne
Mar 15 Fév - 1:50

Casey C. Hughes
Sweet, nightmares & Wolf!


NOM & PRÉNOM(S) ▬ Hughes Cassie Charlie mais a masculanisé ses prénoms, ce qui donne Casey Charle Hughes
EN CHIFFRE ▬ 24 ans, née un 22 Novembre.
NATIONALITÉ ▬ Anglaise, née à Oxford
COUVERTURE ▬ Adjoint du commissaire McCurney,
EXISTENCE ▬ 3 ans déjà
SERMENT ▬ Wolf ~ Coeur
FEAT. ▬ Spring de Kine in [AQUA] (je me trompe peut-être par contre >.<)

Depuis tout petite, Casey avait toujours marché dans le chemin qu'on lui avait tracé. Le seul écart qu'elle avait jamais fait, était d'avoir voulu jouer au garçon un peu trop longtemps au goût des adultes. Ce n'était pas vraiment de sa faute. A sa naissance, il y avait eu un problème dans la paperasserie et on avait noté "Masculin" dans la case du sexe. Les choses étant restées telles quelles, notre petite tête blonde, qui se prénommait Cassie, avait fini par ne plus croire à sa féminité. Nous parlerons donc d'elle au masculin.

\
Show me your face, baby!


    Cela fait bien dix bonnes minutes que vous restez là, immobile, à l'observer. Appuyé contre le mur gris et sale d'une ruelle isolée, ce mignon adolescent vous faîtes hésiter. Vous vous demandez ce qu'il peut bien faire là. Vous le raccompagneriez volontiers chez lui, seulement... il n'a pas vraiment l'air perdu. Au contraire, il semble plutôt confiant, dans sa tenue colorée qui dénote avec cet environnement sombre! De là où vous êtes – c'est à dire une bonne quinzaine de mètres – vous arrivez à distinguer chaque détail de lui, malgré la distance, car il se trouve juste éclairé par un lampadaire. Il a de beaux cheveux bruns roux – vous ne savez pourquoi, mais vous avez l'intime conviction que ce n'est pas sa vraie couleur de cheveux – qui semble légers et soyeux et qui retombe délicatement sur ses épaules. D'une main blanche et gracile, vous le voyez rabattre une mèche sur le côté et la fixer à l'aide d'une pince verte en forme de grenouille, dégageant ainsi son front. Même si vous ne pouvez la toucher, sa peau vous paraît douce et lisse et puis il a des traits si fins, comme ceux d'une fille! Il n'a pas l'air bien grand pour un garçon – un mètre soixante-cinq ou soixante-dix, tout au plus – et est très mince, un peu trop même. Il donne l'impression de pouvoir se briser à chaque instant. Il porte des vêtement assez légers bien que nous soyons déjà en Novembre : une veste brune trop longue pour lui qui lui recouvre les mains et lui descend jusqu'à mi-cuisse, une paire de grandes chaussettes rayé vert et couleur cacao et des petites chaussures cannelles.
    Brusquement, l'enfant relève la tête et vous fixe du regard, comme s'il savait depuis le début que vous étiez là. Vous êtes absorbé par tant de limpidité. Ses yeux sont magnifiques, azurins ou bleus dragée – difficile à dire. Il y a tant d'innocence dans cette œillade. Deux charmantes aigues-marines enchâssées dans un écrin de longs cils noirs comme la nuit. Des pas résonnent lourdement dans la rue. Le jeune garçon détourne son regard de vous, rompant ainsi le charme, et, d'un mouvement leste, il tire sur la fermeture éclair et ouvre sa veste, dévoilant ainsi un caraco vert amande et un minuscule short.
    Vous manquez de vous étouffer en découvrant le décolleté qu'il porte. Qu'elle porte! En effet, vous vous apercevez avec surprise que celui que vous observez depuis une demi-heure est en fait une demoiselle. Quand la-dite demoiselle s'accroche au bras du nouveau venu, vous n'avez plus aucun doute sur sa profession. Vous repartez chez vous, mi-dépité mi-secoué. Et dire que vous avez failli indiquer le chemin à une prostituée!


\
What are you in your head?


    Et bien, c'est un peu embrouillé là-haut... Né fille, Casey est persuadé d'être garçon. Ses manières, sa façon d'agir ou de parler, son attitude vis-à-vis des autres, tout chez lui évoque le masculin. Enfin, un masculin quelque peu efféminé. Bien qu'il se prenne pour un mâle, Casey est la douceur incarné. Ses gestes sont délicats et mesurés, ses paroles tendres et charmantes, sa voix douce et argentine. Il hausse rarement le ton et la colère est quelque chose qu'il ne connaît pratiquement pas. On pourrait dire sans se tromper que c'est lui qui ferait l'uke dans le couple.
    Quand il était plus jeune, Casey faisait toujours comme on lui disait de faire, pour être un petit garçon modèle. Il apprenait ses leçons, faisait ses devoirs, était polie avec les gens et adorable avec ses camarades de classe, ne désobéissait jamais, faisait des activités extra-scolaire – le basket, le chant et le piano – et aidait à la maison. L'enfant parfait. S'il n'y avait eu ce léger détail, ses parents auraient été, sans l'ombre d'un doute, les parents les plus chanceux du monde. Casey avait beaucoup d'amis, sa timidité et sa fragilité charmaient tout ceux qui la croisaient. Plutôt intelligent et dégourdi, il aidait souvent les autres, quite à se négliger lui-même. Devant tant de gentillesse, beaucoup avaient essayé d'en abuser mais il y avait toujours eu quelqu'un pour le défendre. Jusqu'à ses seize ans, il avait suivi la voie que ses géniteurs lui montraient, sans se poser de question. Et puis, il y eu ce tragique accident et plus personne pour lui indiquer le chemin à suivre.
    Déboussolé, Casey plongea dans la dépression. Il manquait de repère et n'avait jamais fait ses choix par lui-même. Il perdit la plupart de ses amis et fut entraîné par des relations peu fréquentables dans le cercle vicieux de la prostitution. Le jour où il Le rencontra pour la première fois, il eu un choc. Quelque chose avait électrisé sa peau, comme un coup de foudre. Pour la première fois de sa vie, Casey prit une décision. Il le suivrait, jusqu'au bout s'il le falait.


\
She's a boy. And so what?


    Casey, l'enfant modèle. Casey, l'adorable . Dans sa classe de CM2, on ne tarissait plus d'éloge sur le mignon angelot qui venait de débarquer. Il venait tout droit d'Angleterre et était déjà l'idole de ses camarades. Il faut dire qu'il était tellement gentil, tellement beau. Il ressemblait à une fille avec ses traits fins et sa douceur. Casey jouait aussi bien à la coiffure avec les demoiselles qu'au foot avec les garçons. Ces-derniers aimaient bien le charriaient sur sa délicatesse. Il ne venait jamais à la piscine avec les autres et était très pudique. C'était ainsi depuis qu'il était entré à l'école, toujours entouré, et il ne s'en plaignait pas.

    L'Australie plaisait à Casey. Contrairement aux précédents emménagements qu'il avait connu, celui-ci s'annonçait particulièrement réussi. Le travail de diplomate de son père avait contraint sa famille à bouger énormément et le petit garçon en avait beaucoup souffert. Être arraché à ses amis, son environnements, ses habitudes, pour être parachuté dans un nouveau milieu. C'était dur et rarement plaisant. Pour la première fois, Casey se sentait vraiment à l'aise. Lui d'habitude si timide et renfermé, de peur de s'attacher et d'en souffrir trop par la suite, était devenu la coqueluche de sa classe. Un exploit, c'est parents ne pouvaient qu'en être satisfait. Ils décidèrent de tout lui passer, de tout lui offrir pour éviter de le contrarier et d'entacher son bonheur – ce qui était bien inutile puisque Casey était la douceur même. Caprices et rébellion ne faisaient absolument pas partis de son vocabulaire. Mais ils craignaient déjà tant pour sa santé mentale, lui qui était si fragile... Dans quelques mois seulement, il entrerait au collège et serait un grand. Ses parents s'inquiétaient d'un nouveau changement et ne pouvaient que prier que le père ne soit pas à nouveau muté, qu'ils restent à Sydney le temps des études de leur fils. S'ils avaient su...


\
As an angel in Hell.


    Ils étaient tous assis, en cercle, dans une maison abandonnée. Les vitres étaient cassées et laissaient pénétrer les courant d'air. Casey frissonna et essuya d'un revers de main les larmes que le froid lui avait arraché. Le froid et les souvenirs. Il avait beau placé une barrière autour de son cœur, faire tout les efforts du monde, devenir un vrai zombie ; il n'y parvenait pas. Il n'arrivait pas à oublier, à passer à autre chose. Seul le temps soigne les blessures du cœur. Foutaises! Cela allait faire deux ans qu'il y avait eu ce tragique accident de voiture et il se rappelait de chaque détails comme si tout c'était passé la veille – et chacun de ces détails le faisaient souffrir mille morts. La situation était banal, courante, rien d'extraordinaire mais dévastatrice pour une trois vies humaines : un camion, une voiture, les pneus qui glissent sur une plaque de verglas, les freins qui crissent puis le choc. William et Jessy Hughes avaient péri sur le coup, pas Casey et parfois, non, souvent, il aurait préféré...
    Le jeune adolescent de seize ans qu'il était en ressortit traumatisé. Il fut placé en famille d'accueil et on essaya de le consoler du mieux qu'on pu. Mais rien n'y fit. Il avait perdu ses plus précieux repères et sombra dans la dépression. Pour oublier ce mal qui le rongeait, il commença à boire et à fumer – à se droguer aussi. La spirale sans fin se mit lentement en place ; chaque jour une nouvelle découverte, chaque jour une nouvelle marche de la descente aux enfers franchie. Le jeune homme délaissa ses premiers amis, qui ne le comprenaient plus, qui ne parvenaient plus à l'épauler dans sa douleur ; et il s'en fit de nouveaux - tous délinquants, prostitués ou proxénètes. Tous anges déchus, qui avaient sombré un jour ou l'autre. D'ailleurs, c'est l'un d'eux qui lui proposa d'essayer quelque chose de nouveau...

    Il ne devait pas tarder à y aller ; c'était aujourd'hui qu'il débutait et il était un peu, voir carrément, anxieux. On l'avait affublé de vêtement féminins, qu'il trouvait ridicules, certes, mais qui lui allaient divinement bien. Quand on lui avait parlé d'une façon de se faire un peu d'argent et quand il avait appris de quoi il en retournait, Casey avait accepté, tout naturellement. Cela lui manquait qu'on lui dise ce qu'il devait faire alors il avait obéit, par habitude. Et puis, les temps étaient durs, la poudre blanche et les jolis bonbons colorés n'étaient pas donnés ; il ne pouvait plus se permettre de taxer ses parents adoptifs. Les dettes s'accumulaient, il ne voulait pas d'ennuis. Le choix fut vite fait. Il perdit sa virginité ce soir-là. Petit pantin sans envie.


\
"Tiens, je me suis fais picassoté pendant la nuit!" - Florence Foresti


    Casey grelottait dans les rues noires de Sydney. De froid et de peur. Ça faisait plusieurs mois qu'Il rôdait et que personne ne parvenait à l'attraper. Le fantôme qu'on l'appelait, l'Insaisissable – ou l'Artiste , Picasso. C'était toujours aux prostituées que ça arrivait ; un coup à vous faire regretter d'en être une, tiens. Il te tombait sur le poil en se faisant passer pour un client. Il t'emmenait - ni vu ni connu j't'embrouille - personne n'avait rien le temps de voir. Et on te retrouvait quelques jours, parfois quelques semaines plus tard, dans une ruelle encore plus paumée que celle où tu tapinait. Tout de suite on reconnaissait qui avait fait le coup ; c'était pas compliqué, un coup d'œil et tu comprenais son surnom à ce fou. Toutes ces filles – et garçons – qu'on retrouvaient là, ils s'étaient tous fait picassoté. Ouai : une oreille par ci, la bouche recousue par là, une main agrafée sur le pied.... C'était pas beau à voir. Ha ça non pas du tout même!

    Mais Casey était tout de même là, à trembler de peur jusque dans chaque fibres de son pauvre corps amaigri. Il avait pas eu sa dose cette nuit là et il avait plus une tune. Il lui fallait, c'était une question de vie ou de mort. Mais, juste au moment où il se décidait enfin de changer de coin - à défaut de rentrer chez lui - il entendit les cris. C'était la voix d'une fille, aiguë et perçante. Un son qui vous vrillait les tympans et qui vous paralysait de terreur. C'est l'effet que ça fit à Casey en tout cas. Il resta dans cet état le temps que durèrent les cris, au moins dix bonnes minutes puis n'étant pas un grand courageux, il s'enfuit sans demander son reste. Il avait beau se répéter que si cette fille hurlait, c'est qu'elle était encore en vie, qu'elle avait peut-être réussie à s'échapper et qu'elle se débattait contre son agresseur pour survivre. Que s'il fonçait il poussait peut-être l'aider, la sauver – tout simplement appeler la police. Mais cela faisait déjà trop longtemps qu'il tremblait toutes les nuits en pensant à cet assassin. Il était totalement terrifié à l'idée qu'il puisse s'en prendre à lui. Il ne voulait en aucun cas se retrouvait face à lui. Tant pis si cette fille mourrait, il ne la connaissait pas, n'en avait pas envie, n'y était pour rien et s'en moquait superbement. La gentillesse avait ses limites et sous la léthargie tenace de la drogue, le jeune homme sentait quelque chose qui lui était devenu inconnu poindre : l'instinct de survie. Il ne risqua pas de le laisser filer et s'en fut sur ses talons trop hauts.

    Le lendemain, encore sous le choc de sa nuit passée, Casey commatait sur son lit, chez ses parents adoptifs qu'il n'avait toujours pas quitté à dix-neuf ans, quand le son de la télévision résonna dans la maison. Le jeune homme se concentra, sur qui se résumait à ce moment de la journée pour lui, à tendre le cou pour mieux capter les sons et ce qui l'entendit brisa quelque chose en lui. Le mur de glace dont il s'était barricadé sans doute. Alors que lui fuyait comme un lâche, un homme avait aussitôt accouru et avait arrêté l'assassin. Cette audace, ce courage remuèrent Casey jusque dans les coins sombres de son cœur qu'il avait décidé d'ignorer depuis cinq ans. Aucune autre solution n'était possible pour qu'une telle chose se produise en lui, malgré la crise de manque qui se profilait à l'horizon : cet homme était un demi-dieu qu'il se devait d'approcher pour s'imprégner de son aura. Pour la première fois de sa vie, la larve adorable qu'il était décida de choisir sa voie. Il rencontrerait ce commissaire et deviendrait lui aussi policier.


\
"La foi illumine avec ses ténèbres les ténèbres de l'âme." - Saint Jean de la Croix


    Ce ne fut pas bien difficile pour Casey, qui avait toujours eu des bonnes notes et qui malgré ses débauches avaient gardé un fort potentiel. Il délaissa à grande peine son travail nocturne, entra pour une année en cure de désintoxication, travailla comme un acharné une année de plus et réussit, à vingt-et-un ans, le concours d'entrée haut la main. Il se débrouilla pour être le plus proche possible de son idole. Le commissaire McCurney ne pouvait pas loupé ce gamin qui était toujours dans ses pattes, toujours à l'observer. Bien sûr, il aurait pu s'en débarrasser d'un simple geste mais c'est qu'il était bon flic, le bleu! Il avait la sens de la justice et puis, il faut dire qu'il était mignon comme tout.

    Casey était encore plus attiré qu'il ne l'aurait pensé. Il y avait dans le personnage de McCurney quelque chose qui l'obligeait à toujours l'avoir dans son champ de vision. C'était devenu une nécessité. Il mettait tout en œuvres pour être son préféré et paraître le meilleur à ses yeux. Il obéissait aux doigts et à l'œil, il était devenu son nouveau point de repère. Contre toute attente donc, le commissaire prit le jeune garçon sous son aile et lui expliqua toutes les ficelles du métier. Mais lui montra bien plus aussi. Un univers ténébreux dans lequel Casey se laissa perdre pour plaire à Wolf. Où il aperçût de loin cette grande dame, si majestueuse et effrayante. Où il côtoya des êtres terribles et cruels. Où il n'aurait jamais survécu si Wolf n'était pas là. Sa nouvelle drogue en somme...


\

Spoiler:
 
Casey C. Hughes
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 28/07/2009
MESSAGES : 79
FEAT. : Random Boy
HARICOTS : 290
PAYS : Sidney - Australie
ÂGE : 24 ans
MÉTIER : Commissaire adjoint de Wolf ♥
http://mengyan.forumactif.org/t997-casey-c-hughes-sweet-androgyne http://mengyan.forumactif.org/t1198-doux-comme-un-bonbon-a-l-extasy#17764 http://mengyan.forumactif.org/t1095-bonbon-a-croquer#16425
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Casey C. Hughes ~ Sweet Androgyne
Mar 15 Fév - 19:28

Je validoshe (j'ai pas la force de faire un commentaire, mais tu sais déjà tout le bien que je pense de ce personnage, qui convient superbement à Wolfy \o), je change ton pseudonyme, je t'ajoute à ton groupe, n'oublie pas de te faire recenser, tout ça !

Bon jeu sur RdC =) Amuse-toi bien avec Wolf \o

__________________________________________

Angel A. Pao
avatar
FONDATEUR
Fantôme d'un Croquemitaine
« Par Amour, j'ai tout perdu... »
INSCRIT LE : 30/11/2008
MESSAGES : 640
FEAT. : Break (Pandora Hearts)
CRÉDITS : .
color' ©️ Mane av Vinter (DA)

HARICOTS : 32
PAYS : Ecosse
ÂGE : 30 ans.
MÉTIER : Psychiatre.
POST-IT : Je suis actuellement décédé et donc indisponible pour tout le monde.
http://mengyan.forumactif.org/t919-angel-a-pao-croquemitaine http://mengyan.forumactif.org/f76-engels http://mengyan.forumactif.org/t926-carnets-rouges-du-docteur-pao
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Casey C. Hughes ~ Sweet Androgyne
Mar 15 Fév - 19:59

Vouip, merci Doc' Coeur
Pas d'inquiètude, trois petites phrases valent mieux qu'un grand discours. 8D
Casey C. Hughes
avatar
Petit Membre Adoré
INSCRIT LE : 28/07/2009
MESSAGES : 79
FEAT. : Random Boy
HARICOTS : 290
PAYS : Sidney - Australie
ÂGE : 24 ans
MÉTIER : Commissaire adjoint de Wolf ♥
http://mengyan.forumactif.org/t997-casey-c-hughes-sweet-androgyne http://mengyan.forumactif.org/t1198-doux-comme-un-bonbon-a-l-extasy#17764 http://mengyan.forumactif.org/t1095-bonbon-a-croquer#16425
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Casey C. Hughes ~ Sweet Androgyne
Mar 15 Fév - 20:03

C'est merveillleeeeeeuuuuuuuuuux ! (trois mots pour tout dire là).

Et en plus, Casey est encore mauve (comme sur TMO quoi).

Bon, je me suis rendu utile là, je vais aller voir ailleurs.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sujet: Re: Casey C. Hughes ~ Sweet Androgyne

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Casey C. Hughes ~ Sweet Androgyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??» Voici le laeader Sweet Miki» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....» ON NE FAIT PAS LE BIEN DANS LE DESORDRE...MARTELLY EST-IL TOUJOURS SWEET MICKY ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES ROYAUMES DES CROQUEMITAINES :: HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS HIATUS :: Renouveau :: Dossiers Personnels-
Sauter vers: